Le « prix Nobel de la paix chinois » remis au très controversé Mugabe



Après Fidel Castro l’année dernière, c’est au tour du dictateur zimbabwéen de recevoir cette récompense, autrement nommée prix Confucius de la paix, qui se veut une alternative chinoise au prix Nobel.

Le prix Confucius de la Paix tend à se transformer en prix du meilleur dictateur. Après le dirigeant russe Vladimir Poutine en 2011 et Fidel Castro l’année dernière, c’est au tour du dictateur zimbabwéen Robert Mugabe de recevoir la récompense cette année. Elle lui a été décernée notamment pour son travail de «promotion de la paix en Afrique», ont précisé les organisateurs. Le dirigeant africain nonagénaire a été préféré à neuf autres finalistes, dont le milliardaire Bill Gates, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ou encore la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, a-t-il ajouté. Le plus âgé des chefs d’État d’Afrique et du monde en exercice est au pouvoir depuis 1980.

«S’il (Mugabe) n’était pas arrivé au pouvoir en 1980, quel talent aurait été gâché!», s’est exclamé Qiao Damo, fondateur de l’obscure organisation qui décerne ce prix, pointant sa capacité à «stabiliser le Zimbabwe» en établissant «un ordre (…) bénéfique au peuple», mais aussi à «promouvoir la paix en Afrique» en occupant la présidence tournante de l’Union africaine.

«Mugabe est un va-t-en guerre et un sadique»
Gorden Moyo, secrétaire général du Parti Démocratique populaire

De quoi faire enrager les ONG de défense des droits de l’homme et l’opposition zimbabwéenne, qui n’ont de cesse de dénoncer la brutale répression menée par Mugabe contre ses détracteurs et l’effondrement économique résultant de son arbitraire politique. «Mugabe, tel que nous le connaissons et tel que les Zimbabwéens en ont fait l’expérience, est un va-t-en guerre et un sadique qui se délecte de la misère de son peuple», a déclaré Gorden Moyo, secrétaire général du Parti Démocratique populaire (mouvement d’opposition) sur le site d’informations Bulawayo24.

Le prix Confucius a été créé en 2010, après la remise du prix Nobel de la paix au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo, une distinction qui avait provoqué la fureur de Pékin. Une organisation, le «Centre chinois d’études internationales pour la paix», officiellement non reliée au gouvernement, avait alors décidé de décerner sa propre récompense. L’objectif affiché était de créer une alternative «asiatique» à un Nobel «trop extrême et ne reposant pas sur des faits objectifs». Le prix Confucius sera, cette année, accompagné d’une récompense de 500.000 yuans (69.000 euros), financée par un homme d’affaires dont Qiao Damo n’a pas voulu communiquer le nom. Un silence qui ne fait qu’aviver la polémique qui entoure l’attribution de cette récompense.

Posted by on Oct 23 2015. Filed under Actualités, Economie, Featured, Monde, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.