Maurice et Seychelles concluent un ambitieux agenda d’intégration économique



La 11ième session de la Commission de la Coopération bilatérale Seychelles – Maurice a pris fin ce vendredi 23 octobre 2015 avec la tenue de la réunion ministérielle à Victoria aux Seychelles. Un protocole d’accord traduisant un ambitieux agenda d’intégration économique régionale a été approuvé. Un fonds d’investissement régional a été mis sur pied pour développer des projets et les affaires au niveau de la région. Ce fonds, qui se veut un vecteur de choix dans le processus d’intégration économique des pays de la zone, bénéficiera d’une injection initiale de 15 millions de dollars américains de la part de l’Etat mauricien sous forme de seed capital.

« Nous évoluons de plus en plus vers le principe d’intégration économique. Cela implique un approfondissement des relations entre Les Seychelles, Les Comores, Madagascar, La Réunion et Maurice. Le rapprochement se fait dans le respect de nos partenaires. Nous sommes venus aux Seychelles pour apprendre. Les Seychelles ont une avance notable sur Maurice en matière de la pêche et de l’économie marine. La mission a été très fructueuse et nous permet d’envisager nos rapports avec beaucoup d’optimisme » soutient le ministre des Finances et du Développement économique, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo. Celui-ci dirigeait la délégation mauricienne qui comprenait aussi le Chef Commissaire de Rodrigues, M. Serge Clair, et le Secrétaire financier, M. Dev Manraj.

Les nouveaux rapports entre les Seychelles et Maurice seront basés sur le principe de réciprocité. Maurice s’engage à offrir à son partenaire les mêmes facilités que celui-ci aura mises à sa disposition. A titre d’exemple, Maurice devra proposer à une banque seychelloise qui envisagerait une implantation à Maurice les mêmes conditions que celles dont bénéficie la SBM dans le cadre de son projet d’installation dans l’archipel.

Le protocole d’accord ouvre de nouvelles perspectives d’animation économique dans l’axe Maurice – Seychelles.

L’économie marine, la connectivité dans la région, l’investissement régional, les services financiers, les échanges commerciaux, le tourisme, les Tics, le mouvement des professionnels, l’enseignement supérieur et la formation font partie des secteurs qui feront dorénavant l’objet d’échanges plus approfondis entre Maurice et les Seychelles. Rodrigues profitera pleinement de cette nouvelle impulsion aux échanges bilatéraux dans les divers secteurs d’activité.

L’économie océanique, dont Maurice en fait un de ses principaux piliers de croissance, est un créneau majeur de collaboration notamment en matière d’activités entrepreneuriales, de recherche, de l’apport de nouvelles technologies, d’échanges de données, d’information et de connaissances et de développement durable. En sus de leurs Zones économiques exclusives respectives, Maurice et les Seychelles partagent un espace marin, soit le Mascarene Plateau. Les deux Etats comptent mobiliser des fonds conjointement auprès des institutions de financement pour développer les activités de l’économie marine. Aussi, en vue d’améliorer la connectivité marine entre les deux îles, celles-ci apportent leur soutien au projet régional de ligne maritime.

Les Seychelles et Maurice veulent encourager les opportunités d’affaires entre les opérateurs, dont les PME, des deux pays sur le plan des échanges commerciaux et sur le plan de l’investissement. Les filières de la finance, de l’agro-industrie, de la pêche et de l’économie océanique, les Tics et le tourisme, entre autres, sont porteuses de possibilités de collaboration entre les entreprises. Rodrigues compte, pour sa part, exploiter des débouchés sur le marché seychellois pour ses produits.

Le mouvement de professionnels est aussi à l’agenda. Maurice propose de mettre à la disposition de l’île voisine des ressources humaines dans des secteurs qui souffrent d’un manque de main d’œuvre et de compétences. Maurice facilitera ainsi l’embauche de médecins et du personnel paramédical mauriciens aux Seychelles.

Les deux pays s’engagent à renforcer leur coopération dans le domaine de la technologie, de la recherche et de l’innovation en encourageant le transfert de technologies et d’expertise et la formation.

Par ailleurs, dans le but de consolider la coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur, la SBM a décidé d’offrir cinq bourses d’étude aux étudiants seychellois qui souhaitent entreprendre des études à l’Université de Maurice.

Posted by on Oct 24 2015. Filed under Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.