Double meurtre à Camp de Masque Pavé…énorme émotions à Montagne Goyave



Émouvantes funérailles pour Yeshna, 13 ans et sa grand-mère Reshma Rughoobin 54 ans. Elles ont été victimes d’une boucherie perpétrée sur fond de vengeance passionnelle. Parents, proches et personnalités politiques du pays se sont déplacés pour rendre un dernier hommage aux victimes de cette folie meurtrière.

Parmi l’on retrouve : la présidente de la République Ameena Gurrib Fakhim, le ministre Sunil Bholah et ses colistiers Kylan Tarolah et Sudhir Seesungkur, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam accompagné de Anil Baichoo, Patrick Assirvaden et Vishnu Bundhun, et le secrétaire générale du MMM Ajay Gunness

L’atmosphère était lourde et pesante. Ceux présents aux funérailles peinaient à cacher leurs larmes. Ils n’arrivent pas à comprendre ce qui a bien pu se passer dans la tête de cet adolescent qui habite la même localité que les deux victimes. Les parents de Yeshna, établis en Australie depuis deux ans, sont rentrés au pays samedi pour assister aux funérailles. Ils sont inconsolables. Leur fils de 11 ans, grièvement blessé à l’arme blanche, par le présumé meurtrier, est toujours en traitement à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Flacq.

Tavish A., un ado a priori sans histoire, se retrouve aujourd’hui avec deux meurtres sur les bras. Il tue d’abord Reshma Rughoobin, s’acharne sur le petit Yovi avant de s’en prendre à celle qu’il dit aimer, lui sectionnant la carotide. Dans son récit à la police, après sa tentative de suicide, il explique que c’est quand la grand-mère de son amoureuse l’a agressé que tout a basculé.

Tavish A., âgé de 17 ans, est éperdument amoureux de Yeshna Rughoobin qui, elle, a 13 ans. Si les proches des deux ados disent ne pas être au courant de cette relation amoureuse, le suspect, lui, maintient que Yeshna était sa petite amie.

Cet ado a priori sans histoire, se retrouve aujourd’hui avec deux meurtres sur les bras. Il tue d’abord Reshma Rughoobin, s’acharne sur le petit Yovi avant de s’en prendre à celle qu’il dit aimer, lui sectionnant la carotide. Dans son récit à la police, après sa tentative de suicide, il explique que c’est quand la grand-mère de son amoureuse l’a agressé que tout a basculé.

Babita, la mère de Tavish, accusé du double meurtre perpétré à Camp-de-Masque-Pavé vendredi 26 février, affirme que « mon fils n’est pas le bourreau qu’on décrit ». Elle ajoute qu’elle ignorait que son fils était amoureux de Yeshna Rughoobin. « C’est un garçon bien réservé qui ne fréquentait presque personne », confie Babita.

Le suspect a subi une intervention chirurgicale et son état de santé est jugé préoccupant. L’enquête est menée par l’ASP Gérard, sous la supervision de l’ACP Jangi.

Cette affaire a provoqué un débat pour le retour de la peine de mort. Une affaire qui risque de ne pas plaire à certaines formations politiques ou encore à nos partenaires internationales tels que l’Union Européenne.

Posted by on Feb 29 2016. Filed under Faits Divers, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.