Pour contester l’attitude autocratique de XLD: Alain Wong quitte le PMSD



L’ancien ministre de la Fonction publique et de l’Environnement a démissionné de toutes les instances de son parti ce lundi 16 janvier. Selon nos informations, il a fait part de sa démission sur le groupe Whatsapp du PMSD cet après-midi. Voici son contenu :

«A 10 ans, j’étais assis à côté de Sir Gaëtan Duval sur le plancher du podium du dernier meeting du PMSD avant les élections d’août 1967 à Plaine Verte. À 13 ans, je recevais mon diplôme de maître-nageur / sauveteur de la Royal Life Saving Society des mains de Gaëtan Duval alors Lord maire. Le même jour, je fis la connaissance de Xavier-Luc Duval. A 18 ans à peine, je courais devant la voiture de Gaëtan Duval, pieds nus, sans chemise, de la Baie du Tombeau jusqu’à Grand Gaube. Drapeau PMSD à la main durant un rallye.

Notre première vraie campagne, Xavier-Luc Duval et moi, c’était pour les élections du 20 décembre 1976, dans la R16 de Jennifer… la chanson Célimen me trotte toujours dans la tête…

Comment faire l’impasse sur le rallye de la magistrature de Flacq jusqu’à Phoenix aux côtés de SGD  (aujourd’hui les survivants des occupants de la BMW sont Baron et moi-même) mon soutien indéfectible à la famille Duval. Pour ne citer que quelques exemples pour dire que j’ai connu des hauts et des bas aux côtés du PMSD.

Il est bon de noter que je n’ai jamais rien demandé en politique… Comment oublier les humiliations subies durant la période Michael Sik Yuen de la part des Rouges. Aujourd’hui je suis déchiré et je réalise que je ne peux plus continuer. Malheureusement ma route se sépare de celle du PMSD.

C’est ma décision personnelle et en aucun cas je ne voudrais influencer quiconque. Je vous apprécie tous et je vous souhaite une bonne continuation au PMSD qui est un grand parti. Avec une pensée spéciale pour L’aile Jeune de la période 2012-2014.

Ma priorité sera aujourd’hui de m’occuper pleinement de la Circonscription Numéro 1….Un Jour en politique c’est une éternité. Trois Ans…???Amitiés à tous »

Pour rappel Alain Wong avait été battu aux législatives de décembre 2014 avant de bénéficier d’un siège de best loser. C’est le deuxième parlementaire qui claque la porte du PMSD à la suite du départ de Xavier Duval du gouvernement. De profondes divergences ont éclaté entre cet ancien membre du PMSD et Xavier Duval. On apprend que plusieurs personnes seraient mal à l’aise avec la stratégie politique de ce dernier. De plus, l’absence de démocratie dans les discussions du PMSD semble avoir pesé lourd dans la décision d’Alain Wong.

Malaise au PMSD : «XLD a avalé des anacondas lorsqu’il était avec Ramgoolam sans rien dire.  Maintenant refuser une petite couleuvre comme ce projet de loi n’est pas crédible»

Plusieurs membres, dont le député démissionnaire, ont questionné la logique de forcer tous les ministres, députés et Chairmen à quitter leurs postes mais de laisser les maires en place. Un autre clan du parti voit d’un mauvais œil le fait qu’après sa démission, Xavier-Luc Duval a vu son salaire grimper, étant devenu leader de l’opposition, alors que tous les autres parlementaires du PMSD n’ont plus rien. Le malaise au sein du parti date depuis la cassure.

 «Il n’est pas normal que le leader d’un parti annonce la cassure d’un gouvernement à une fête de fin d’année puis oblige toutes les personnes à signer leurs lettres de démission le lendemain sans s’expliquer», fait valoir un bleu. Pour lui, et pour bien d’autres membres, l’argument du Prosecution Commission Bill, utilisé pour justifier la démission du PMSD du gouvernement, n’était qu’un leurre. «Il a avalé des anacondas lorsqu’il était avec Ramgoolam sans rien dire.  Maintenant refuser une petite couleuvre comme ce projet de loi n’est pas crédible», poursuit  notre interlocuteur.

 

Un autre membre du bureau politique affirme qu’un accord avec le Parti travailliste tant que Navin Ramgoolam sera à la tête sera un suicide. «C’est ce point qui gêne les anciens du parti. Comment est-ce qu’on va pouvoir défendre Ramgoolam sur une estrade pendant les meetings ? La population ne veut pas de lui. Si une alliance est conclue, le parti sera foutu», fustige ce  membre influent. Plusieurs voix commencent à s’élever contre la manière «autocratique» dont Xavier-Luc Duval gère le parti. Selon quelques sources internes, la situation n’est pas près de s’améliorer et d’autres têtes d’affiche devraient suivre le pas de Ramalingum Maistry, Marie-Claire Monty et Alain Wong.

 

Posted by on Jan 17 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.