Projet de Zone Ēconomique Spéciale au Sénégal



Le gouvernement mauricien ouvre un nouvel espace économique aux hommes d’affaires et investisseurs mauriciens sur le continent africain.

Le Sénégal, pays phare de l’Afrique de l’Ouest, a accepté de mettre à la disposition de Maurice, dans le cadre d’un Projet de Zone Économique Spéciale, un terrain d’une superficie totale de 53 Hectares dans la ville de Diamniadio, près du nouvel aéroport international et proche du port maritime – connu sous le nom de Parc Industriel International de Diamniadio (PIID).

Une délégation sénégalaise qui est actuellement à Maurice a signé aujourd’hui un Accord de Développement Conjoint et un «Term Sheet» pour la réalisation du projet en présence du Premier ministre et Ministre des Finances, Pravind Kumar Jugnauth.

Ce projet renforce encore la présence mauricienne sur le continent africain et ouvre de nouvelles perspectives aux hommes d’affaires et investisseurs  mauriciens pour mener des affaires au Sénégal, un pays qui connait un essor économique significatif sous l’actuel président Macky Sall.

Le projet comprend la gestion d’installations industrielles et commerciales nouvellement construites d’une superficie totale supérieure à 33 000 mètres carrés sur un site de 13 hectares. Il implique également le développement d’un parc industriel sur 40 hectares de terres nues.

Le projet sera mis en œuvre au moyen d’un Special Purpose Vehicle (SPV), qui a déjà été incorporé au Sénégal. Le Mauritius Africa Fund (MAF) détient 51% des fonds propres de la SPV et le gouvernement du Sénégal 49% grâce à ses deux agences, le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques S.A (FONSIS) et l’Agence pour l’Aménagement et la Promotion des Sites Industriels (APROSI).

L’Accord de développement conjoint définit les obligations des parties concernées. Le Mauritius Africa Fund, avec le concours du secteur privé local, mettra notre expérience au service de la mise en œuvre du projet SEZ.

Ensemble, en mobilisant des investissements et des financements tant locaux qu’étrangers, ils contribueront au capital de la SPV à hauteur de USD 8,7 millions pour le développement dans la Zone Economique Spéciale.

FONSIS et APROSI contribueront à hauteur de 49% en apportant une contribution d’environ USD 4,9 millions et 40 Hectares de terrains industriels de premier choix dans le SPV.

Le projet nécessite la signature de quatre accords bilatéraux, à savoir:

  • L’Accord de Développement Conjoint;
  • La «Term Sheet» définissant les modalités convenues et les conditions d’exécution du Projet;
  • Le «Contrat d’exploitation» des installations sur 13-Hectares; et
  • Le «Contrat de développement» sur le terrain de 40 Hectares.

Les deux premiers accords ont été signés aujourd’hui.

Bureau du Premier ministre

27.01.17

Posted by on Jan 29 2017. Filed under Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.