Élections régionales à Rodrigues: taux de participation de 80,18%



C’est une joute sans merci que se sont livrés l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et le Mouvement Rodriguais (MR) ce dimanche. Les autres forces en lice sont de moindre envergure. Jeudi, lors des derniers rassemblements, la tension était palpable.

À Malabar, Serge Clair est revenu sur son combat pour l’autonomie de Rodrigues. «Nous avons la capacité. Nous avons résisté parce que nous avons la volonté. On nous traitait comme des esclaves ou même de ‘sitwayen déziem katégori’», a-t-il martelé. Et d’ajouter qu’aujourd’hui, l’île Rodrigues compte plusieurs professionnels, dont des infirmiers et autres fonctionnaires.

Le leader de l’OPR est également revenu sur le problème de l’eau. Selon lui, un gros projet de dessalement d’eau avait été initié en 2006. «Si nou ti gayn nou 5 an otonomi, nou ti pou rési fer li. Noun gayn zis 3 zan é demi», a-t-il laissé entendre, en faisant référence aux transfuges et aux élections avant la fin de son premier mandat. Le leader de l’OPR a esquissé quelques pas de danse avec les membres du parti avant de prendre la parole.

Le meeting a débuté par l’hymne de l’OPR et tous les candidats se sont réunis sur le podium en se tenant la main. Plusieurs d’entre eux ont pris la parole, dont Nicolson Lisette ou encore Rose de Lima Edouard. Plus tôt, une bande sonore a été jouée en live. Selon Buisson Léopold, animateur du meeting, elle concernerait un de leurs opposants politiques.

Lui donnant la réplique à Mourouk, Nicolas Von-Mally, a égratiné le bilan de Serge Clair qu’il a qualifié de catastrophe. «En cinq ans, il n’a démarré aucun gros projet, même s’il avait les fonds nécessaires… Bizin tir zot dépi la, bizin balyé zot. Sa gouvernman la inn gayn larzan pou ed bann tidimunn mé zot finn partaz li ek zot fami», soutient-il. D’ajouter que depuis 40 ans, l’OPR flatte les Rodriguais et «anbet dimunn pou gayn zot lakrwa». «Il ne faut pas tomber dans ce piège car depuis 40 ans, le développement de Rodrigues piétine.»

Le leader des verts dit vouloir faire de Rodrigues une «Free Wi-Fi Zone». Il se dit confiant d’une victoire le 13 février. «Bann OPR pé servi violans avek bann kandida MR lor terin. Enn indikasyon zot faibless. Zot pé paniké ek si lapolis pa fer narnié nou pou fer le neséser pou asir nou sékirité noumem», a-t-il aussi dit. Il soutient également qu’une fois son parti au pouvoir, il va relancer le projet de saline à Baie Topaze afin que Rodrigues devienne un grand producteur de sel. Il veut aussi «redresser» le secteur agricole et l’élevage.

Johnson Roussety, leader du Front patriotique rodriguais (FPR) qui va aux élections sous la bannière du MR dans la région N°5, a, lui, donné l’assurance que le parti est prêt pour accéder au pouvoir. «L’adversaire est agressif, il fait circuler toutes sortes de rumeurs, mais il ne faut pas se laisser embobiner. Nou ti prét zot rézion 5, aster bizin randé», dit-il.

Le leader du FPR soutient que l’OPR ne fait que des promesses en l’air sans les réaliser. Il demande à l’électorat de lui faire confiance et de faire confiance au MR. «Nous avons fait du bon travail depuis 2006 et nous allons continuer. Tou dimunn bizin al voté. Faites passer le message car la semaine pro- chaine, il faut du changement», a-t-il conclu.

Posted by on Feb 13 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.