UN COURAGEUX BENFICA VIENT À BOUT DE DORTMUND



Grâce à un but de Mitroglou sur sa seule frappe cadrée, le Benfica Lisbonne vient à bout d’un Dortmund capable de se créer des occasions, mais frileux depuis quelque temps quand il s’agit de la mettre au fond. Le genre de problèmes qu’il ne faut pas avoir lors de la phase à élimination directe de la Ligue des champions.

 

SL Benfica 1-0 Borussia Dortmund

But : Mitroglou (49e) pour les Águias

Généralement, quand on tire un penalty dans l’axe et en force, ça rentre. Parce que généralement, le gardien choisit un côté et plonge. Sauf que ce mardi, à Lisbonne, Ederson Moraes a eu la flemme de sauter. Ou plutôt, en voyant Pierre-Emerick Aubameyang arriver, il s’est dit que ça devrait le faire. Parce que le Gabonais a tout raté dans cette rencontre. La balle fuyait le cadre, alors PEA a voulu assurer le coup. Sauf que le gardien benfiquiste a deviné les intentions de l’attaquant du BvB, et n’a pas bougé. Résultat : un penalty stoppé, une cage inviolée, et un stade de la Luz qui a refusé 90 minutes durant d’être mis sous l’éteignoir.

De l’intensité…

Battu par la lanterne rouge Darmstadt en championnat le week-end dernier (2-1), Dortmund avait à cœur de réagir dans une compétition qui lui a tant souri au cours de ces dernières années. Sauf que le Benfica Lisbonne a la dalle, et le montre d’entrée de jeu. Salvio travaille la défense du Borussia au corps, mais ne parvient pas à trouver la solution, que ce soit par la passe (2e), ou par le tir (5e). D’abord dépassés par les offensives répétées des Aigles, les Schwarzgelben subissent, mais finissent par se mettre au diapason. Dembélé voit sa frappe contrée au dernier moment (4e), tandis qu’Aubameyang loupe le cadre alors qu’il était dans une position parfaite pour marquer.

… mais pas d’efficacité

C’est peu dire que 2017 ne sourit pas vraiment au Gabonais pour le moment, lui qui a vu ses Panthères éliminées dès le premier tour de la CAN à domicile, et qui n’est pas vraiment dans le rythme depuis qu’il est revenu en Allemagne. Il y a quelques mois, il l’aurait repris, ce centre de Guerreiro qui flirte avec la ligne de but (38e). Mais ce soir, rien n’est allé dans le bon sens pour PEA. Pourtant, il y avait la place, avec ce Benfica qui a tout donné durant la première demi-heure, mais qui a manqué de jus pour finir la première mi-temps de manière convenable.

Une frappe, un but

La pause vient donc à point nommé pour les Portugais, qui rechargent les batteries et qui déchargent tout dès la reprise. Quatre minutes à peine en seconde période et voilà que Kostas Mitroglou, bien caché, trompe Bürki de près à la suite d’un corner (49e). Première frappe cadrée pour les Benfiquistes, et ça fait but. Tout ce que la meilleure attaque de tous les temps en poules de la Ligue des champions n’arrive pas à faire en ce moment. Pourtant, ce n’est pas comme si les occasions manquaient aux hommes de Thomas Tuchel. Seulement, le trio Moraes-Luisão-Lindelöf ne laisse rien passer. Et quand le Benfica est en difficulté, le public pousse ses joueurs à ne rien lâcher, à coups de « La, lalalala, lalala Benfica » . Bref, le stade de la Luz était inextiguible ce soir. Une dernière preuve ? La parade de Moraes sur une frappe de Pulisic, déviée en chemin par Raúl Jiménez (84e). Grâce à son réalisme (une seule frappe cadrée à six), le Benfica Lisbonne remporte cette première manche. Le Borussia, lui, n’a que ses yeux pour pleurer.

Posted by on Feb 15 2017. Filed under En Direct, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.