Le MMM au bord de l’implosion



 

  • Selon un des fondateurs des mauves pour Bérenge « le MMM c’est moi, moi, moi »
  • Soutien massif des militants à Steve Obeegadoo

 Il ne regrette pas une seule seconde d’avoir fait son devoir, celle de dire la vérité. Dans un entretien qu’il a accordé au journal Week End, Steve Obeegadoo est revenu en long et en large sur la défaite des mauves lors de l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes.   Des propos tenus par l’ancien ministre de l’Education ont provoqué une onde de choc chez les pros Bérenger. Le leader du MMM n’a pas tardé à prendre une sanction contre le vilain petit canard. L’un des fondateurs des mauves, Dev Virahsawmy avait prévenu ses anciens camarades sur le hidden agenda de Bérenger alors que dans les milieux des mauves la situation empire de plus en plus.

Lundi dernier, le bureau politique des mauves a vécu un moment inhabituel. Réclamer un vote de sanction contre Steve Obeegadoo pour ses propos tenus contre le MMM. Alors qu’on s’attendait à une décision unanime contre l’ancien ministre de l’Education, des voix se sont élevées pour condamner une telle démarche.  Ainsi, cinq membres ont voté contre la motion et deux se sont abstenus sur les 28 membres du bureau politique. C’est surtout la position de Pradeep Jeeha qui a voté contre une telle punition qui est revenu relancer le vrai débat autour de Paul Bérenger et ses acolytes. Sur les réseaux sociaux, les militants donnent de la voix et soutiennent en masse les déclarations de Steve Obeegadoo :

« Dommage que les dirigeants ne veulent pas faire face à la réalité et mettre leur ego de côté. Keep it up Steven Obeegadoo. You are one of the very rare politicians that I appreciate.”

Tout est dit. J’adhère à votre analyse. C’est une question de fond sur les arguments et la méthode.  A voir les écrits, la force du MMM dans le passé s’est forgée sur les combats sociaux, les manifestations sur le terrain sur des causes importantes pour les Mauriciens. »

« Interview lue dimanche dernier. Rien que la vérité. Très surprenante, cette motion de blâme. Heureux de voir en vous Steven Obeegadoo la personne qui a la liberté de pensée et d’expression. Bonne continuation. Les militants sincères sont avec vous dans cette démarche. »

« Excellente interview, en effet, avec des arguments valables pour un MMM moderne. Dommage que certains au sein du parti ne l’entendent pas de cette oreille. »

Tout ce qui se passe au sein du MMM actuellement, est du déjà vécu. Dans un entretien accordé au journal le Dimanche en 2015, l’un des fondateurs du MMM Dev Virahsawmy est revenu sur le vrai visage de Paul Bérenger.

Selon lui, le leader du MMM est un homme qui systématiquement fausse l’histoire pour se donner le grand rôle. « Il dit qu’il est un amoureux de l’histoire, au fait il est un amoureux de l’histoire tronquée pour lui donner plus de crédibilité. Il doit toujours se présenter comme l’homme de la situation pour rester toujours à la tête du MMM. Je vous cite un cas flagrant, tout récemment Bérenger avait raconté qu’on voulait le tuer aux côtés d’Azor Adelaïde. L’histoire retiendra que la balle m’était destinée car Azor était dans ma voiture mais elle a atteint mon ami. Bérenger a besoin de tout changer pour lui donner cette glorieuse gloire, » dit Dev Virahsawmy qui va même plus loin : « Au fait, le MMM c’est moi, moi, moi dit Bérenger. »

« Le MMM d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le MMM de l’époque »

 Dev Virahsawmy l’a dit et a averti les vrais militants de base que ceux qui ont une vision claire de la politique et veulent faire avancer les choses sont systématiquement poussés vers la sortie par Bérenger et ses acolytes.

 « Il faut voir l’histoire du MMM. Depuis la création de ce parti jusqu’ à maintenant, il y a beaucoup de gens qui ont milité pour les mauves et par la suite se sont retrouvés dans des situations très embarrassantes et ont dû partir. Je pense à Jooneed qui a été le premier à quitter le navire mauve et en 1973 ce fut mon tour ensuite il y a eu une hémorragie. Aujourd’hui, il ne reste que Bérenger et quelques personnes autour de lui… »

Bérenger n’a ni programme ni vision pour l’île Maurice de demain

Toujours dans son analyse, l’un des fondateurs du MMM souligne que le MMM est né d’un parti radical de gauche. Un parti qui voulait construire le socialisme.

« Quand on regarde le premier manifeste politique du MMM en 1969, vous allez voir que le MMM d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le MMM de l’époque.  Ce MMM d’aujourd’hui est un parti néo libéral qui prône le capitalisme outrancier. Quand Bérenger parle de son amour pour la démocratie, il me fait rire. Vous vous rendez- vous compte que pendant 10 ans, il n’y a pas eu d’élection au sein du MMM. Et pendant 10 ans, le MMM a violé sa propre constitution et Bérenger a le culot de dire que c’est lui le grand démocrate ! »

 Dev Virahsawmy revient aussi sur son départ du MMM et demandé à Paul Bérenger de cesser de se cacher derrière le ”dothi” d’un hindo-mauricien s’il aspire à devenir le Premier ministre de ce pays.  Selon lui, Paul Bérenger a trahi l’aspiration du peuple mauricien. « Il a utilisé une partie populaire pour ses propres aspirations et pour essayer de devenir le Premier ministre par le biais du militantisme socialiste mais son programme est un programme de droite. Il est certainement le néo libéral le plus connu de l’océan Indien. En clair, Bérenger n’a ni programme ni vision pour l’île Maurice de demain. »

   Déjà vu et revu

 Dans les coulisses des mauves, on parle d’un froid qui s’est abattu parmi les membres du bureau politique depuis l’éclatement de l’affaire Obeegadoo. Un membre influent des mauves va même plus loin en évoquant un cas similaire où des sanctions ont été prises quand un ex député avait dénoncé  que le  MMM prenait  les créoles pour des votes acquis. Selon notre interlocuteur, la réaction de l’ex député était justifiée dans le sens qu’il n’y avait pas un seul membre de la communauté créole au front bench du Parlement. Mais tous ceux qui ont soutenu la position sur la question ont été sanctionnés. Par contre, plusieurs militants d’appartenance à la communauté tamoule ont été bien reçus par le leader Paul Bérenger malgré le fait que ces derniers estiment que les tamouls sont des laissés-pour- compte au MMM.

 Les mauves s’entredéchirent

L’autre “évènement“ qui secoue le MMM est l’entrée d’Emmanuel Bérenger à la place de ‘Papi’. L’insistance de Paul Bérenger à rassurer les militants du fait que son fils ne sera pas le prochain leader du MMM a eu l’effet contraire. Il est une autre source de tension au sein du MMM. Toujours selon notre source, Paul Bérenger en a marre et veut passer la barre une fois pour toutes à son fils car la dynastie politique est belle et bien présente à Maurice.  C’est aussi la pagaille dans certaines circonscriptions et Bérenger n’arrive plus à contrôler ses lieutenants. Tout le monde veut son « boutte » et surtout être garanti d’une investiture aux prochaines législatives. Des coups de poignards dans le dos sont devenue monnaie courante dans cette tragédie politique. On parle de démissions imminentes de certains membres influents du parti. Somme toute, la situation est plus qu’explosive au sein du MMM, cela malgré tous les efforts des uns et des autres. Même l’image d’un Paul Bérenger ragaillardi n’a pas pu la désamorcer.

 

 

 

Posted by on Feb 5 2018. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.