M.RISHWORTH (CEO) : ‘‘J’AIME LES CHALLENGES, ET CE POSTE EST UN CHALLENGE DE TAILLE’’



Mené par son Président Kamal Taposeea, le MTC a tenu une conférence de presse en vue de présenter le CEO du Club, Mike Rishworth, qui prendra ses fonctions à partir de février prochain. Pour l’occasion, ils étaient entourés des autres Administrateurs Rajesh Servansing, Denis de Spéville et Frantz Merven, ainsi que du General Manager p.i. Benoît Halbwachs et du Finance Manager Jerome Tuckmansing.

Prenant la parole en premier, Kamal Taposeea s’est réjoui de l’embauche de quelqu’un de la trempe de Rishworth à cette position de grande importance après mûres recherches. Celui-ci prendra les rênes du MTC après que Benoît Halbwachs aura servi le Club pendant plus d’une quarantaine d’années, dont pratiquement 25 comme General Manager. Le numéro 1 sortant sera alors le conseiller du CEO et Secretaire du Club à temps partiel.

Gérant des hippodromes de Fairview et Arlington

Vint ensuite le tour de Mike Rishworth de s’adresser aux membres de la presse écrite, parlée et audiovisuelle présents. Ayant quitté le monde hippique après une riche carrière pour celui des affaires il y a environ 5 ans, il ne s’attendait pas à y retourner aussi vite. Cela étant, il s’est dit qu’il devrait au moins prendre connaissance de la proposition de l’organisateur de courses, d’autant qu’il est un amoureux du pays de sa lune de miel qu’il a d’ailleurs visité en de nombreuses occasions.

Le Sud-Africain est ensuite revenu sur sa riche carrière, composée de 20 ans dans l’hippisme et pas moins d’une quinzaine dans les affaires. Les hauts faits qui nous intéressent sont sans aucun doute la gestion des hippodromes de Fairview et Arlington, sans compter qu’il a mis sur pied, débutant de zéro, la chaîne télé Tellytrack.

Aux alentours de 2013, Rishworth décida de se consacrer à des businesses de moindre envergure et il acquit des actions dans de telles entreprises, et devint même propriétaire de quelques unes d’entre elles. C’est aussi dans le but de régler des détails y relatifs par rapport à sa venue à Maurice et sa famille qu’il rentrera en Afrique du Sud en novembre prochain, pour ensuite venir s’installer à Maurice.

Homme d’affaires prospère

Le nouveau-venu a ensuite fait part de ses priorités en tant que CEO du MTC, non sans évoquer le fait que celles-ci ont été mentionnées durant des années, sans aboutissement aucun. Il s’est dit déterminé à faire une impression sur les autorités gouvernementales, dont la GRA, dans le but de s’assurer d’une collaboration, la seule façon d’avancer pour l’hippisme mauricien, selon lui.

Sous ce chapitre et en vue d’engendrer plus de revenus, il compte essayer d’avoir plus de journées de courses par saison ou, encore mieux, une course additionnelle par journée. Il s’est aussi dit très satisfait de la démarche de l’instance régulatrice des paris de s’attacher les services de quelques professionnels chevronnés, notamment en ce qui concerne l’intégrité hippique.

Mike Rishworth s’attellera aussi à moderniser les infrastructures du MTC, et de restructurer le Club en un business profitable. Concernant les paris clandestins, il sera satisfait s’il parvient à en faire entrer dans le circuit légal 15% des chiffres d’affaires perçues sur le marché noir.

‘‘Une collaboration avec la GRA est la seule façon d’avancer’’

Il a aussi fait mention des opportunités intéressantes de vendre nos courses à l’international, et du ‘‘commingling’’ qui en est un composant essentiel. Il a cité l’exemple de grandes juridictions hippiques comme le Japon et Hong Kong qui l’appliquent et, que pour l’Afrique du Sud, il prévoit une hausse de 30% en cas de ‘‘commingling’’ international des différents pools.

En guise de conclusion, Mike Rishworth s’est dit confiant de pouvoir mener à bien sa mission dans le long terme, lentement mais sûrement. Il a déclaré que chaque pas en avant, aussi petit soit-il, est quelque chose de positif et que, ce faisant sous sa direction, ‘‘no stone will be left unturned’’ en vue de mener le MTC à bon port.

Un peu plus tôt, il nous parlait de ses motivations de rejoindre le MTC, et il devait dire : «D’abord, j’aime ce pays que j’ai visité en plus d’une dizaine d’occasions, notamment lors de ma lune de miel. Je me sens comme chez moi ici où les gens sont très aimables et gentils. Puis, il y a le sport hippique qui visiblement est le sport numéro un des Mauriciens. L’atmosphère est fantastique au Champ de Mars. On ne regarde pas les courses au Champ de Mars, on les vit avec passion et je trouve ça exceptionnel. Finalement, je crois que ce poste constitue en lui-même un véritable challenge, et j’aime les challenges, les défis. Je n’aurais jamais accepté ce job si c’était en Afrique du Sud. Ce serait vraiment bien de terminer ma carrière sur cette note qui, je l’espère, sera bonne pour justifier la confiance placée en moi par le MTC»

Michael William Rishworth en bref

Michael William Rishworth, 57 ans et originaire de Port Elizabeth en Afrique du Sud, est marié et père de deux enfants. Il présente un CV éloquent, notamment dans le monde des affaires, mais surtout des courses. Détenteur d’une Licence de Commerce de l’Université de Port Elizabeth, il a par la suite complété un BComm (Hons) en Marketing.

Responsable de la retransmission des courses sur l’ensemble de l’Afrique du Sud et au niveau international, Mike Rishworth est également l’artisan de la collaboration entre Tellytrack et le Mauritius Turf Club. En effet, si les courses mauriciennes sont retransmises en direct en Afrique du Sud, c’est grâce en grande partie à ses efforts car à l’époque il était le Chief Executive Officer de Tellytrack, la chaîne hippique sud africaine.

Autre poste de CEO qui figure à la carrière professionnelle de Mike Rishworth est celui de East Cape Racing (Pty) Ltd, qu’il a aussi servi en tant que Regional Executive. Il a également assumé les fonctions de National Property Development Executive durant 5 ans.

Par ailleurs, durant sa carrière, il a occupé des positions d’ordre d’importance croissante dans le commerce et le “property management”, sans compter qu’il a lui-même été propriétaire/actionnaire de boîtes commerciales à succès, dont certains ayant retrouvé une rentabilité après qu’il en ait pris la direction.

Posted by on Oct 24 2018. Filed under Featured, Hippisme. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.