Les propositions de Ramgoolam sur Facebook Joke of the Century



Après leur déculottée pour le meeting du 1er Mai, les stratèges du Parti Travailliste ont conçu un nouveau plan d’attaque pour leur leader afin d’essayer de palier une fois de plus ses manquements notamment dans le domaine de la communication. Ainsi on a vu Navin Ramgoolam se rabattre sur les réseaux sociaux plus particulièrement Facebook pour ventiler ses propositions électorales et appeler au dialogue avec le peuple pour un échange de points de vues dans l’élaboration de son programme.

Navin Ramgoolam, c’est un fait, souffre d’un véritable déficit de crédibilité et il sait qu’il ne sera pas facile pour lui de remonter la pente. Selon nos informations, les calculs des stratèges des rouges s’orientent vers les plus jeunes, ceux qui voteront pour la première fois afin qu’eux servent de relais dans le but d’influencer d’autres segments de l’électorat en faveur de Navin Ramgoolam.

Soulignons que pendant cinq ans dans l’Opposition, Navin Ramgoolam et le Parti Travailliste n’ont proposé aucune mesure sérieuse et concrète pour administrer la cité. Ils sont, il est vrai empêtrés dans plusieurs scandales de fraude, de corruption ou autres qu’ils n’ont de choix que de passer leur temps à se défendre aux yeux de la population et devant les tribunaux.

Maintenant que nous sommes à la veille des élections générales et que de son côté le Premier ministre aborde sereinement ce dernier virage avec la présentation du dernier budget de ce quinquennat, et ses victoires sur le plan diplomatique à l’échelle internationale,  le Parti Travailliste tente de se donner bonne conscience et retrouver une certaine virginité politique en appelant au dialogue avec l’électorat.

Après avoir failli dans leur tâche pendant neuf ans au pouvoir et fait de la démagogie pendant cinq ans dans les rangs de l’Opposition, voilà que soudainement Navin Ramgoolam et sa clique découvrent l’existence de Facebook et veut utiliser cette plateforme pour être à l’écoute de la population.

De 2014 à ce jour, que ce soit sur les ondes des radios, à l’Assemblée Nationale ou sur les réseaux sociaux, les membres du Parti Travailliste se sont donnés à cœur joie dans l’insulte, les allégations tendancieuses et malicieuses et la démagogie à l’égard des membres du gouvernement. Il n’y a qu’à voir les caricatures et les commentaires qui ont été encouragés et véhiculés par l’Etat-major des rouges pour avoir une idée du niveau de bassesse qui a animé ce parti pendant les cinq dernières années.

Aujourd’hui, ils ne savent plus comment faire pour reconquérir le cœur des Mauriciens car déjà ils n’ont pas digéré la défaite de 2014 et refusent d’apprendre de cette leçon afin de rectifier le tir. Si au moins Navin Ramgoolam et sa clique étaient sincères dans leur repentir, la population aurait compris le message mais il n’y a qu’à voir et entendre la posture et le ton adopté par le fils de sir Seewoosagur Ramgoolam lors de son discours le 1er Mai dernier.

Si ce n’est pas de la démagogie, c’est quoi ? Certains parce qu’ils ont les caméras braqués sur eux et que les travaux de l’Assemblée nationale sont retransmis en direct, pensent que la population aime ce genre de comportement et qu’ils vont ainsi marquer des points sur le gouvernement.

Ils ont tort car les Mauriciens en ont marre de ce genre de gesticulations et estiment avec raison que les membres de l’Assemblée nationale ne sont pas payés pour faire ce genre de cinéma chaque semaine.

Le Parti Travailliste est toutefois fidèle à lui-même dans cette posture démagogique que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Les élections viendront assez vite et ils ne perdent rien pour attendre la claque sonore que les Mauriciens vont leur administrer.

C’est justement parce que la mayonnaise ne monte pas et qu’ils rencontrent les pires difficultés pour évoluer sur le terrain qu’il a été conseillé à Navin Ramgoolam de se rabattre sur Facebook pour essayer de convaincre l’électorat.

Cependant le Parti Travailliste demeure une coquille vide et le restera tant que Navin Ramgoolam et sa bande d’incompétents seront à la tête de ce parti.

Aucune proposition concrète pendant cinq ans, toujours les même figures qui ont été chassées du pouvoir en 2014 pour animer les réunions et des promesses à tort et à travers sans réelle réflexion profonde. Il n’y qu’à voir dans quel état de déliquescence se trouve le Parti Travailliste depuis sa défaite en 2014.

Navin Ramgoolam avait promis du sang neuf, de nouvelles têtes, une restructuration du parti après l’organisation d’un congrès pour redistribuer les responsabilités, des commissions de travail qui allaient se pencher sur le programme gouvernemental du parti.

Cinq ans après, ils sont toujours dans l’incapacité de proposer quoi que ce soit de sérieux ni même de débattre des questions importantes pour notre pays. Au niveau des animateurs, ce sont les mêmes qui ne ratent aucune occasion pour se faire remarquer : les Bachoo, Assirvaden, Sayed-Hossen, Jeetah et consorts. S’ils savaient le dégoût qu’ils suscitent chez les Mauriciens ; ils savent mais ne veulent pas s’en rendre compte!

Terra Del Fuego

Posted by on May 30 2019. Filed under Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.