Congrès du MSM à Petit Verger Pravind Jugnauth : « Enn zomm ki lev lamin lor enn madam se enn bebet »



Les congrès nocturnes de l’alliance MSM-ML se sont poursuivis dans le fief de Pravind Jugnauth au No 8 (Moka/Quartier Militaire), plus précisément au Petit Verger Multipurpose Complex, le jeudi 10 octobre dernier. Comme lors de sa première sortie officielle, la veille, c’est en grand nombre que la foule s’est déplacée. Pravind Jugnauth était en présence de ses deux colistiers, Leela Devi Dookun Luchmun, ministre sortant de l’Education et Yogida Sawmynaden, ministre sortant de la Technologie de l’Information et de la Communication.

Le Premier ministre et leader de l’Alliance Moricien a en outre axé son discours sur les mesures phares de son programme gouvernemental et les accomplissements qu’a réalisé son gouvernement durant ces cinq ans. Cela avant de s’être attaqué frontalement à son principal challenger Navin Ramgoolam, leader du Parti Travailliste. Mettant une fois de plus en exergue les frasques de l’ancien Premier ministre, dont la liaison extra-conjugale de ce dernier avec Nandanee Soornack, caractérisée souvent par la violence.

Insistant sur le fait que l’électorat aura à faire un choix entre deux personnalités pour occuper le poste de Premier ministre,  ce dernier a martelé : « Vous devrez choisir entre deux personnes pour redevenir Premier ministre. L’un est ce qu’il est. Li bate. Ziska maitress li bate. Enn zomm ki lev lamin lor enn madam se enn bebet! » Le PM sortant a fait ressortir qu’il peut y avoir un différend au sein d’un couple, mais tout devrait être réglé dans le dialogue. « De même, une épouse ne doit pas frapper son époux », a-t-il soutenu.

Le Premier ministre a aussi mis l’accent sur le fait qu’il est inconcevable qu’un homme de pouvoir puisse se servir de son autorité pour appâter des femmesEn revanche, d’un point de vue général, il s’est réjoui de constater que ses messages ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd. « Je trouve que nous pouvons consolider l’unité nationale et la paix. Le drapeau mauricien a été hissé très haut lors des JIOI 2019, tenus à Maurice en juillet dernier. La victoire de Maurice à ces jeux démontre que les athlètes se sont surpassés. De même, le pape lors de sa visite chez nous a dit que Maurice est un exemple »,  a-t-il déclaré.

Le leader du MSM a aussi évoqué les « fracas » de l’ancien régime en outre le Bagatelle Dam, un projet de Rs 3,1 milliards qui a finalement coûté Rs 6,2 milliards, la route Terre-Rouge/Verdun où Rs 4 milliards ont été dépensées alors que le coût initial du projet était de Rs 2 milliards ou encore la Ring Road, un projet « qui tourne en rond » au coût de Rs 1,7 milliard.

Pravind Jugnauth a, dans la même foulée, énuméré les pertes encourues par plusieurs corps paraétatiques quand l’Alliance Lepep a pris le pouvoir en 2015 : Mauritius Post (pertes de Rs 220 millions), DBM (Rs 518 millions), Casino de Maurice (Rs 628 millions), MBC (Rs 1,2 milliard), Mauritius Post & Cooperative Bank (Rs 3,2 milliards). 

Pravind Jugnauth est également revenu sur l’affaire des coffres-forts saisis. « La kour enn zaferr, tribinal lepep enn lot. Li bizin vinn dir kot larzan sorti. Li bizin vinn eksplik lepep, dollars sorti dan pake. Li dir li gagn per diem. Voler, menter! Program se madia caro. Nek pompe »,  a dénoncé le chef du gouvernement.

Le Premier ministre sortant a aussi fait une virulente sortie contre l’ancien ministre des Finances, Rama Sithanen, accusé de “vampiriser les salariés avec les deux anciennes lois du travail. Le leader du MSM s’en est pris à ce dernier par rapport au changement dans la loi qu’il avait apporté, à savoir l’Employment Relations Act et l’Employment Right Act. « Rama Sithanen n’était pas dans le camp des salariés. Il avait insisté qu’on ne pouvait pas donner autant de protection aux salariés », a dénoncé Pravind Jugnauth.

« Nous offrons aujourd’hui une certaine protection aux travailleurs et nous avons créé l’histoire en venant de l’avant avec le Portable Retirement Gratuity Fund qui permettra aux employés de bénéficier d’une Lump Sum quand ils prendront leur retraite », a-t-il souligné. 

En évoquant le salaire minimal, Pravind Jugnauth a fait ressortir qu’il est «conscient » que les entreprises doivent être capables d’opérer et de générer des profits. « Nous sommes là pour créer l’environnement nécessaire  pour que les entreprises continuent à prospérer. Toutefois, il faut qu’il y ait aussi un partage. L’employé a apporté sa contribution. Il faut un équilibre où le business est gagnant, le travailleur aussi. C’est au final le pays qui est gagnant », a-t-il souligné.

S’agissant de ses mesures phares, Pravind Jugnauth rappelé que lorsque ce gouvernement est arrivé au pouvoir en 2014, la pension de vieillesse était à Rs 3 623. L’engagement était pris, a-t-il indiqué, de l’augmenter à Rs 5 000. « A cette époque, on avait soutenu que cela relevait de l’impossible. Et pourtant, l’une des premières mesures que notre gouvernement avait prise était l’augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 000 », a soutenu Pravind Jugnauth. Soulignant que cette hausse n’est pas restée statique, il a fait remarquer que cette pension, fixée actuellement à Rs 6 710 passera à Rs 7 210 en janvier 2020.

Ainsi, il a réitéré que cette pension sera augmentée à Rs 13 500 au cours de son deuxième  mandat. Il a également fait état d’un bilan positif du gouvernement MSM-ML: parlant de la Negative Income Tax, touchant 70 000 bénéficiaires; le Minimum Wage, touchant plus de 100 000 employés, le Worker’s Bill, la hausse des salaires de femmes Cleaners passant de Rs 1 200 – Rs 1 500 à Rs 9 000; l’introduction du Portable Retirement and Gratuity Fund (PRGF) et le prix de gaz ménager qui a été augmenté passant de Rs 310 à Rs 330 sous l’ancien pouvoir mais a été révisé à la baisse à trois reprises par le gouvernement MSM-ML jusqu’à atteindre Rs 210. 

« Se sa ki nou appel sanze lavi dimoun », a-t-il soutenu, évoquant également ; l’octroi d’une pensions aux adolescents handicapés, âgés de moins de 15 ans et le combat contre la mafia de la drogue. « Pei ti pouri ar ladrog. Mafia ti fini infiltre dan certain instisyons. Mais avec mwa mafia pena bare! Mo met zot derriere baro. Sous l’ancien pouvoir mafia ti pe soutire », a-t-il déclaré.

Pour ce qui est de projets au No 8, Pravind Jugnauth a parlé du Bazaar de Quartier Militaire, de la nouvelle gare routière à St-Pierre, du Petit Verger Multipurpose Complex, entre autres. Pravind Jugnauth a soutenu que désormais son objectif est d’assurer le développement du pays. « Dans 5 ans, je transformerai la République de Maurice », a-t-il renchéri. « Ma plus grande ambition est que nos enfants et petits-enfants se diront fiers de nous », a-t-il ajouté.

Il a, toutefois, reconnu : « Je ne prends rien pour acquis. Larzan piblik kouma mo larzan. Kan mo depanse, mo fer gagn ‘value for money’. » Et de conclure : « Nous ne sommes pas en pilotage automatique. Il faut un chauffeur pour conduire le véhicule à bon port », en invitant ses mandants à voter bloc et à ne pas céder à la campagne « sanla bisin koup li. » 

Posted by on Oct 14 2019. Filed under Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.