Joseph Sténio André, 16ème évêque de Maurice…



« Que les Mauriciens, malgré leurs différences, puissent s’unir sous le même toit pour l’épanouissement complet de l’homme »

« Le projet Emmaüs de notre église est être plus accueillante, enseignante et aimante »

Le nouvel évêque de Maurice, Joseph Sténio André, qui remplace Mgr Ian Ernest, souhaite que la paix, l’unité et l’harmonie sociale continuent à régner dans notre pays arc-en-ciel. Dans une interview, accordée à Le Xournal, il laisse entendre que l’église doit sortir de ses quatre murs pour aller à la rencontre des autres. Par ailleurs, notre invité de la semaine, déclare que nous devons être et travailler ensemble dans sa mission afin de pouvoir bâtir le royaume de Dieu. L’évêque soutient également qu’il n’épargnera aucun effort pour honorer ses responsabilités que l’Eglise anglicane a placées sur lui.

Sanjay BIJLOLL

Q : Le 23 février prochain, vous deviendrez officiellement le nouvel évêque du de Maurice en remplaçant Mgr Ian Ernest. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

R : D’abord, je dois remercier le Seigneur qui m’a choisi et aussi le collège électorat qui a confirmé ce choix à travers d’une élection qui a eu lieu le 30 novembre 2019.

Mon élection comme évêque me permet de continuer le travail du ministère que le Seigneur m’a confié. Je dois dire qu’avant d’être élu évêque, j’ai servi l’église anglicane pendant dix ans en tant qu’archidiacre (Assistant d’évêque).

C’est avec beaucoup de joie d’être élu comme évêque de Maurice. Je ferais de mon mieux pour honorer mes responsabilités que l’église a placées sur moi.  

Q : Votre ordination épiscopale n’est-ce pas une double fierté pour Rodrigues en raison de votre origine rodriguaise ?

R : Bien sûr car je suis un fils du sol. Après James Wong, qui est maintenant basé aux Seychelles et qui est archevêque de l’Eglise anglicane de l’Océan Indien, je suis le deuxième archidiacre à avoir été nommé comme évêque de l’église.

J’ai constaté que les Rodriguais sont contents que je sois devenu évêque de Maurice. On s’organise afin de rassembler un plus grand nombre de personnes qui pourront suivre l’événement en direct, soit le 23 février sur grand écran.

Q : Vous avez placé votre épiscopat sous le signe de l’unité avec pour thème : « Levons-nous, ensemble, bâtissons le royaume ».  Expliquez ce choix 

R : Je ne dirais pas que le peuple anglican serait en train de dormir. Or, je suis d’avis que nous devons être et travailler ensemble dans cette mission afin de pouvoir bâtir le royaume de Dieu.

Pour pouvoir atteindre notre but, je dirais aussi qu’il faut œuvrer ensemble pour l’épanouissement de l’unité. De ce fait, j’invite les personnes de travailler ensemble et de constater l’état actuel de la situation du diocèse anglican.

Nous devons aussi œuvrer ensemble vers une vision commune avec l’épiscopat. En collaboration avec Mgr Ian Ernest, nous avons déjà commencé plusieurs projets qui n’ont pas été aboutis. Or, c’est de mon devoir de rassembler tout le monde pour mieux s’approprier des projets et les mettre en œuvre pour pouvoir les réaliser.

Q : Vous êtes l’administrateur du diocèse depuis dix ans. Vous êtes donc bien armé pour entrer dans la fonction épiscopale, n’est-ce pas ?

R : Disons que je serais l’administrateur de l’église anglican mais en tant qu’évêque, j’aurais aussi la lourde tâche d’avoir le dernier mot, notamment lors des décisions importantes, courageuses et difficiles. Bien que ce soit une tâche difficile, je pense que j’arriverais à honorer mes responsabilités avec les conseils et le soutien de mes collègues et proches collaborateurs.

Q : La priorité du nouvel archevêque de l’église anglicane est la concrétisation du projet Emmaüs. Parlez-nous de ce projet

R : Emmaüs est un projet initié par le précédent évêque, Mgr Ian Ernest. Ce projet de notre église est d’être plus accueillante, enseignante et aimante. L’église doit être plus ouverte à la mission d’évangélisation, toujours prêt à accueillir non seulement les fidèles d’anglican mais aussi à prôner une politique d’ouverture vers les autres – non anglicans.

De plus, nous avons constaté que de plus en plus, il y a un manquement au niveau de l’enseignement biblique. Emmaüs n’épargnera aucun effort pour pallier à ce problème.

Il faut être plus impliqué dans le domaine du social. L’église doit sortir de ses quatre murs pour aller à la rencontre des autres.

Q : Le combat contre la pauvreté est toujours une priorité dans le pays. Que répondez-vous à ce sujet ?

R : J’espère que l’église anglican, à travers Emmaüs, sera présent aux côtés des personnes nécessiteuses. Le combat contre la pauvreté est un combat à long terme. Je pense que l’église avec la collaboration des Organisations Non Gouvernementales (ONG) et du gouvernement, réussira à atteindre notre but.

Q :  Vous avez aussi œuvré dans le domaine sportif et vous avez laissé vos empreintes dans la pratique des sports à Maurice. Est-ce un terrain approprié pour la transmission des valeurs sur lesquels vous voulez miser pour atteindre votre but ?

R : Il est vrai de dire que j’ai pratiqué les sports, d’où l’athlétisme, le judo et le football dès mon jeune âge. J’avais même participé aux Jeux des Iles de l’Océan Indien en 1985 et 1990, à Maurice et à Madagascar e.

Le judo m’a particulièrement appris à être humble, courtois, adversaires, les valeurs, la discipline, et le respect pour mes adversaires aussi bien que le respect d’autrui. Ce sport est le chemin de perfection et m’a beaucoup aidé dans mon ministère. 

Q : Quel est votre souhait ?

R : Mon souhait est que la population de Maurice puisse s’unir malgré leurs différences sous un même toit pour l’épanouissement complet de l’homme. Or, si nous le réussissions, nous pourrions qualifier Maurice de vrai paradis sur terre.

Q : Avez-vous un message particulier pour les Mauriciens et Rodriguais en tant que futur évêque ?

R : Je demande à la population y compris les Rodriguais de prier pour que la paix, l’unité et l’harmonie sociale continuent de régner dans notre pays arc-en-ciel.

J’invite les Mauriciens et Rodriguais à venir en grand nombre pour me soutenir dimanche afin que je puisse accomplir ma mission tout en étant un fidèle serviteur de Dieu.

Hors texte

La consécration et l’installation de Joseph Sténio André prévues pour dimanche 23 février

Le Vénérable Joseph Sténio André, archidiacre du diocèse de Maurice sera consacré et installé comme 16ème évêque de Maurice dans la cour de la Cathédrale St James à Port-Louis à 10h (dimanche 23 février prochain), à la suite de son élection par la chambre des évêques le 30 novembre 2019, jour de la fête de St André.

Ce sera une double cérémonie à laquelle participeront les évêques de la Province de l’Eglise Anglicane de l’Océan Indien et d’autres dignitaires, dont la représentante de la « United Society for the Propagation of the Gospel (USPG) », Ms Fran Mate et Monseigneur Malcolm Richards, évêque du Diocèse Anglican de Sydney en Australie. Cette cérémonie de consécration et d’installation sera présidée par l’Archevêque de l’Océan Indien, Mgr James Wong, évêque des Seychelles. Le sermon sera prononcé par l’Archevêque Ian Ernest, Directeur du Centre Anglican de Rome et ancien évêque de Maurice.

Dans la première partie de la cérémonie, au cours d’une célébration de la Sainte Eucharistie, aura lieu le rite d’ordination : l’évêque élu sera présenté à la congrégation ; il prêtera serment, après quoi il recevra une bible, son habit épiscopal, sa bague et sa houlette.

La deuxième partie de la cérémonie sera plus solennelle. Le nouvel évêque frappe à la porte de la Cathédrale St James et il est reçu par le Doyen, le révérend Byren Adeline. C’est lâ que le nouvel évêque recevra le mandat de son installation ; et une fois qu’il aura apposé sa signature, ce mandat lui permettra d’exercer comme le 16ème évêque du Diocèse de Maurice.

 Le Vénérable Sténio André est né à Rodrigues en 1960. Il a été ordonné diacre en 1983 et prêtre en 1985. Depuis 2009, il occupe les fonctions d’archidiacre.

Cette double cérémonie de consécration et d’installation du nouvel évêque sera retransmise en direct à la télévision à Maurice et à Rodrigues aussi bien que sur le site web de la MBC.

Posted by on Mar 3 2020. Filed under Actualités, Opinion, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.