TRIBUTE – Cheers to our National Hero, Dr Bruno Cheong!



Par Stellio Antonio

La consternation, la tristesse, les larmes, la déception et la colère sont autant de sentiments vécus et ressentis depuis l’annonce hier, du départ vers l’autre bord de l’éminent médecin – Consultant de l’hôpital de Flacq, le Dr Bruno Cheong.

Un colosse de la médecine interne, pneumologue, un homme bon, un père de famille, un leader, un commandant qui a su se faire aimer, apprécier et respecter par one and all, comme nous l’écrivions hier et qui, incontestablement, s’en est allé. Notre héros de l’Est, qui laisse des grands souvenirs tant à Flacq, son village professionnel d’adoption qu’à Eau Coulée, son quartier de naissance.

Fils d’un couple de quincailler de Modern Store (M et Mme André Cheong), le Dr Cheong laisse derrière lui son épouse, Sandra, un fils et une fille, un frère et une sœur.

Le Dr Bruno Cheong, proche du curé de la Paroisse Ste Hélène, le Père Gérard Mongelard depuis son enfance, est né le 1er février 1957. Il a fait ses études primaires au Saint Esprit RCA School avant de se faire admettre au Collège du Saint Esprit. Brillant élève, il s’envola vers Wales et c’est à l’université de Cardiff qu’il entamera des études de médecine. Il s’est spécialisé pour devenir pneumologue. Il a servi dans le public pendant de longues années à l’hôpital de Flacq.

Vu ses compétences et sa vaste connaissance par rapport à tous les problèmes liés au poumon, il était souvent sollicité dans le privé et donnait des consultations dans des cliniques des Plaines Wilhems et dans un local aménagé près de la quincaillerie de ses parents.

A l’hôpital de Flacq, il était jusqu’à hier (lundi), le médecin – Consultant et s’était forgé une solide réputation, tout en tissant des liens d’amitiés non seulement avec ses collègues médecins, mais également avec ses patients.

Le Dr Preeatum Ancharaz, néphrologue, responsable du Centre de Dialyse de l’hôpital de Flacq, comblé d’émotions ce matin (mardi), était celui qui dans la cour de ce qui était la deuxième maison du Dr Cheong, avait la tâche de prononcer quelques mots pour rendre un vibrant hommage à celui qui était considéré et qui restera toujours comme un papa pour tout le personnel médical de ce centre hospitalier.

Au bord des larmes, les médecins, infirmiers et infirmières de même que les autres employés réunis dans la cour du centre hospitalier, deuxième maison du Dr Cheong, ne voulaient et ne pouvaient comprendre le départ si brutal d’un des leurs. Nombre de patients du Dr Cheong immortalisent encore ces images où il se mettait carrément en bordure de leur lit pour leur parler à chacune de ses visites, alors que les infirmiers et  « attendants » se souviennent de lui comme un perfect gentleman dont le sourire aussi restera inoubliable.

 EST PRESSE, à ses premiers balbutiements, avec en point de mire, l’aspect communautaire dans sa vocation, souhaitait mettre un espace où les médecins pouvaient donner des conseils aux lecteurs. Or, pour y arriver, bureaucratie oblige, il fallait l’autorisation du ministère de la Santé. Trouvant l’idée excellente, le Dr Bruno Cheong nous expliqua les formalités à remplir et c’est donc grâce à ses précieux conseils que nos lecteurs peuvent compter sur l’expertise des médecins de l’Est comme le Dr Preeatum Ancharaz.

Quelques jours avant qu’il ne se rende dans un lieu privé pour s’isoler vu qu’il avait le sentiment d’avoir été contaminé par le PATIENT ZERO. Un patient qu’il avait vu à deux reprises, d’abord dans une clinique des Plaine Wilhems et ensuite à sa consultation privée, nous l’avions croisé à l’hôpital de Flacq et son « Allo tou korek. Monne lire. Top mo banne docteurs ki ou dire hein. Ancharaz hard worker sa. Pem Boodna, bon pédiatre sa. Nou ti jeune la Shreya Rosunee bisin ré écrire. Flacq fort sa. Eau Coulée parey. Pas bliyé faire sa awareness campaign ki nou finne causer lors cornona. Li pou vine ici sa» nous disait-il avant de prendre congé de nous sur un « mo tire, éna travay plein la ». Il ne se doutait pas un seul instant ce que ce maudit Corona allait lui réserver.

En fait c’est un peu grâce à lui qu’avec l’aide de la CID, le Community Policing Office, l’ADSU, le Crime Prevention Unit de Flacq, le département Santé du Conseil de District de Flacq, EST PRESSE avait organisé une campagne d’information sur le Community Policing, la protection de l’environnement et le virus invisible, le 28 février dernier. Une campagne, unique à Maurice, où l’intervention du Dr Preeatum, très apprécié par l’assistance dans une salle comble à Acacia, Poste de Flacq, comme les autres d’ailleurs, avait, dans un langage simple, expliqué le fracas que pouvait faire le virus si on évite de suivre et de mettre en pratique des consignes sanitaires comme le lavage régulier des mains et du visage avec du savon ou savonnette, le port des masques, le Social Distancing, la propreté et de s’assurer de ne pas cracher sur la voie publique.

Quelque part, dans cette campagne qui a quelque part, fait le bonheur des habitants du quartier de Poste de Flacq, il y a la contribution du Dr Bruno Cheong. Il a pu nous aider, mais n’a pu éviter de contrer la force de frappe du virus maudit. Aujourd’hui, après son départ, nous ne pouvons que souhaiter que l’Etat, en hommage à ce premier frontliner victime du COVID -19, héros par excellence, retienne la suggestion de l’avocat Dick Ng Sui Wa, soit de changer le nom de l’hôpital de Flacq en celui du Dr BRUNO CHEONG GENERAL HOSPITAL. Une suggestion largement soutenue par l’ensemble des employés du ministère de la Santé, d’autres ministères et du grand public. Surtout de l’Est. En attendant, remercions vivement le bon docteur pour tout ce qu’il a accompli durant sa riche carrière et présentons à nouveau nos plus vives condoléances à tous ceux qui pleurent sa disparition. Thank you. Cheers Docteur!

Posted by on Apr 29 2020. Filed under Actualités, Featured, Santé, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.