Confinés mon frère !



Sans football depuis près de sept semaines et après seulement 27 matchs joués, le Paris-SG décroche son neuvième titre de champion de France dans une saison qui, quoi qu’il arrive, restera historique.

Confinés mon frère ! Chaque titre de champion de France a une valeur particulière. Quand il s’agira de regarder dans le rétroviseur pour savourer la valeur du titre de 2020, le Paris-SG aura bien du mal à expliquer les sentiments qui ont parcouru son esprit quand la LFP a décidé, à la sortie d’une réunion de crise, d’arrêter le championnat de France 2019-2020 le 30 avril après seulement 28 journées disputées. Le PSG, lui, n’avait plus joué en championnat depuis le 1er mars et la réception de Dijon (4-0). La pandémie mondiale liée au Covid-19 a stoppé le championnat de France début mars. Faute de fenêtre de tir sanitaire suffisante pour boucler le championnat, la LFP a préféré dire stop. On arrête là.

Avec 12 points d’avance sur l’OM, et un match en moins, le PSG conserve donc son titre. Le neuvième de son histoire et le septième de l’ère QSI après ceux de 2013, 2014, 2015, 2016, 2018 et 2019. C’est donc chez eux, éparpillés aux quatre coins du monde, que les Parisiens ont appris la chose. Une formalité si on se fie à l’avance et à la domination permanente des Parisiens sur le sol national depuis l’ouverture de la saison (75 buts inscrits, 14 clean sheets, 406 dribbles réussis). Qualifié pour les deux finales de coupe et toujours en course en Ligue des champions, le PSG s’avançait vers une fin de saison excitante comme jamais. Et puis le destin a décidé de placer l’humanité sur pause, Neymar y compris puisque le football n’échappe pas à la règle, bien au contraire.

Cavani et Thiago Silva, drôles de fin

Mais un titre de champion ça se prend, même après seulement 28 journées. Personne ne s’en offusque vraiment car il ne pouvait pas échapper aux Parisiens, tout du moins très difficilement. Avec beaucoup de retenue, le club de la capitale a simplement souhaité dédier ce titre aux personnels soignants ainsi qu’aux héros du quotidien dans la lutte contre l’épidémie qui touche durement l’Île de France. Un titre qui se conjugue, forcément, avec la mémoire de James Rophe, figure reconnue et respectée des tribunes du Parc des Princes disparu la veille de l’officialisation de la fin de saison. Un titre décidément pas comme les autres. Pas de fête, pas de célébration, pas de communion populaire comme ce fut le cas le soir de la qualification contre le Borussia Dortmund le 11 mars dernier. Des images qui semblent appartenir à une autre époque. Un autre monde. Le PSG a appris son titre à la sortie d’une réunion de la Ligue qui faisait suite aux annonces gouvernementales. À défaut de pouvoir reprendre le chemin des entraînements et de la vie sportive, la LFP a décidé de ne pas aller plus loin pour ne pas sacrifier le prochain exercice en plus de l’actuel. Pour Thomas Tuchel, déjà champion dans des conditions particulières l’an dernier après le fiasco de Manchester United, ce deuxième titre de rang a également un drôle de goût. Difficile de se réjouir, confiné, d’un titre accordé ailleurs que sur le terrain. Voilà près de sept semaines que l’entraîneur allemand ne voit plus ses joueurs.

Posted by on May 4 2020. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.