Le valeureux ‘Sir’ Tandragee s’est éteint…



Depuis, mardi 28 avril 2020, on se réveille avec cette mauvaise nouvelle. Tandragee n’est plus de ce monde, ayant contracté une colique rouge à Floréal. Malgré les soins qui lui seront prodigués, il ne va pas s’en sortir. Sur les réseaux sociaux, les fans et autres amateurs de courses ont dédié quelques mots pour ce valeureux coursier qui a fait le bonheur de l’établissement Gujadhur de 2012 à 2018.

Sujet au grand coeur, il avait aussi une élégance hors du commun. Il pouvait difficilement passer inaperçu. Importé en 2012 pour le compte de Ramapatee Gujadhur, il s’est montré très efficace pour son yard. En effet, en 48 sorties au Champ-de-Mars, il récolta 10 victoires pour 23 accessits. Il est à ce jour le ‘highest earner’ avec des gains qui s’élèvent à Rs 5 872 000. Ce fils de l’étalon Bezrin et de la jument Mysterious Land, est également un double vainqueur classique, notamment la Barbé Cup 2012 et la Coupe d’Or 2018. Il s’est distingué également dans quatre courses de Groupe 3. Sujet maniable, il a brillé avec sept différents jockeys au cours de sa carrière mauricienne en l’occurrence Glen Hatt, Rye Joorawon, Noël Callow, Johan Victoire, Donavan Mansour, Jeanot Bardottier et Steven Arnold.

En Afrique du Sud, il avait démontré ses qualités sous la férule de Gavin Van Zyl en remportant trois courses en 12 sorties pour six accessits. Son entraîneur l’avait acquis pour la somme de 50 000 rands. Son éleveuse s’appelle Judy Brannigan et c’est bien elle qui avait choisi le nom ‘Tandragee’, un petit village de lrelande.

L’histoire retiendra que Tandragee a contribué au grand slam réalisé par son entraîneur, Ramapatee Gujadhur en 2017. Ce hongre alezan avait pris sa retraite le 17 novembre 2018. Il sera à tout jamais gravé dans la mémoire des turfistes pour trois raisons en particulier ; son efficacité, sa longévité et une allure à faire baver.

Vous vous demandez surement la raison derrière le ‘sir’ Tandragee? C’est là un titre que ses nombreux fans ont voulu lui donner après son éclatante victoire dans la Coupe d’Or 2017 à l’âge de 9 ans ! Un fait rarissime…

Posted by on May 4 2020. Filed under Hippisme. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.