Squatting à Pointe-aux-Sables : certains sont venus profiter de la situation, constate Fabrice David…



Nous en savons un peu plus sur les raisons de la hausse des occupations illégales des terres de l’Etat à Pointe aux Sables pendant le confinement.  Plus de 65 bicoques ont poussé avec l’avènement de nouveaux squatters. Malgré deux ordres d’éviction, ces derniers campent sur leurs positions. Mais la vérité est sortie de la bouche de Fabrice David. Le député travailliste de la circonscription affirme que « Parmi ces personnes, il y des cas ‘genuine’. »

Mais, il ajoute qu’effectivement d’autres personnes sont venues tirer avantage de la situation pour leurs intérêts personnels. Fabrice David est interrogé par nos confrères d’Inside News:

« Il y a plusieurs de ces familles qui n’ont nulle part d’autres ou aller. Il y a des cas qui sont véritablement « genuine ». Ce qui s’est passé, c’est qu’il y a d’autres personnes, ayant eu des informations sur ce state lands qui étaient occuper par des squatteurs sont venu gonfler le nombre. Moi je suis en contact avec des personnes qui sont « genuinely in need ». Téléphoniquement j’en appelle trois ou quatre tous les jours mais quand je vais sur place, je rencontre à peu près 20 familles, soit l’équivalent de 60 personnes, à peu près.

Je confirme que certaines personnes, occupe ces lieux mais ne dort pas vraiment dans ces maisons le soir. D’ailleurs, les personnes qui sont « genuine » dans leurs actes sont, elle-même en train de recensé les personnes qui sont là tous le temps. Car effectivement, il y a des personnes qui essaient peut-être de profiter de la misère des autres pour avoir quelques choses et cela est inacceptable. Moi je me bats pour des cas « genuine », les gens qui sont vraiment dans la misère et qui n’ont nulle part d’autres ou aller. La nuit dernière, des personnes ont vérifier et il y avait uniquement 28 maisons qui étaient habité, ce qui représente, à peine la moitié des structures construite sur place. Ce qui veut dire que la plupart de ces personnes ont un autre toit ou dormir.

Je n’ai pas remonté l’information au ministre Steven Obeegadoo car je sais qu’il a envoyé ces officiers sur place. Et je pense qu’ils ont fait le même constat mais je ne sais pas s’ils ont eu les mêmes chiffres.  Hier matin, j’ai aussi constaté des officiers de plusieurs ministère sur place, dont la santé, le logement, la sécurité sociale, la famille et l’éducation. Je dois dire que la démarche était très positive. J’ai parlé à ces officiers pour comprendre la démarche, ils m’ont dit qu’ils faisaient un recensement pour comprendre les besoins des familles présente. J’ai d’ailleurs mis un post sur ma page Facebook pour dire que les procédures que j’ai moi-même constater est très positives.

Moi ce que j’ai demandé depuis le début c’est qu’on agit de manière exceptionnelle dans ce contexte exceptionnelle de confinement et de couvre-feu, pour que les personnes qui n’ont vraiment nulle part où aller ne se retrouve pas sans maison. Nou bizin ress lacas mai bann la bizin ena enn lacaz pou zot resté.

Je ne remets pas en doute le chiffre de la police, qui mentionne que 70% de ces personnes ont déjà une maison. Le gouvernement, les autorités ont un staff, une équipe, des officiers qui ont la capacité de faire ce recensement de manière très complète et d’aller faire des enquêtes sur chaque personne avec leurs numéros de carte d’identité pour savoir qui possède des adresses et des maisons. Moi je n’ai pas la logistique pour vérifier tout cela. D’ailleurs je ne peux que faire confiance aux autorités de mon pays. S’ils disent que 70% des familles ont un toit je ne peux qu’accepter cela. Je ne suis pas dans une démarche de conflit mais réellement pour trouver une solution à ce drame humain.

Par ailleurs, il y a des gens qui sont génuine, qui n’ont pas d’autres maisons, qui ne savent pas où aller si ont détruit leurs maisons. Ce que je trouve aussi positive parmi ces personnes, c’est qu’ils essayent eux même de faire le tri entre les cas génuine et ceux qui ne le sont pas.

S’adressant aux personnes qui ont tenté de frauder, Fabrice David a déclaré que nous sommes dans une période ou nous devons tous être solidaires, comme une seule nation et un seul peuple. Je trouve que la solidarité Mauricienne a donné un très bel exemple de ce qu’elle peut accomplir depuis le début de ce confinement. On s’est entraider les uns les autres, il faut que cette solidarité continue encore aujourd’hui. Si parmi les familles squatteurs, il y en a qui ont un toit ou loger, il faut que vous retourner là ou vous étiez pour ne pas mettre en difficultés, les autres personnes misérables qui n’ont nulle part où aller. Parce que le risque est que les procédures deviennent plus compliquées et que ceux qui n’ont nulle part où aller se retrouve à la rue à cause de quelques malhonnêtes. Ce qui est inacceptable. Il faut que chacun prenne ses responsabilités. Ceux qui sont génuine sont les seuls qui doivent rester sur place pour qu’on puisse mieux les identifier et mieux les aider. »

Posted by on May 29 2020. Filed under Actualités, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.