Contribution Extra-Parlementaire…



Cher Monsieur, 

Permettez-moi d’apporter, à l’intention de vos lecteurs, une petite contribution extra-parlementaire aux débats sur le budget 2020-2021.

Le gouvernement Pravind Kumar Jugnauth a prévu dans le budget 2020-2021 une somme de 12 milliards de roupies pour la construction de 12,000 logements durant les trois prochaines années. C’est très bien ! Mais, on dit souvent « L’enfer est pavé de bonnes intentions ». Donc, espérons que cela ne soit pas tout simplement une promesse de logements sociaux qui ne sera pas tenue, tout comme la promesse pré-électorale 2019 sur l’abolition de la taxe locative dans les régions urbaines.

Quoi qu’il en soit, l’actuel gouvernement a l’unique occasion de se défaire de la main-d’œuvre étrangère, particulièrement dans le domaine de la construction, et protéger ainsi la main d’œuvre locale. Actuellement, il y a environ 43,000 travailleurs Bangladais, Indiens et Chinois qui travaillent à l’Ile Maurice, tandis que nos jeunes Mauriciens continuent à rester chômeurs.

Dans le gouvernement de coalition post Indépendance, dirigé par Sir Seewoosagur Ramgoolam et Sir Gaëtan Duval, mon Ministère du Logement, des Terres et de l’Urbanisme avait construit 40,000 mille logements sociaux en cinq ans, pour reloger les victimes du Cyclone Gervaise. Ceci, sans aucune aide de la main-d’œuvre étrangère de l’Inde, du Bangladesh de la Chine ou d’ailleurs. Tous les travailleurs de la CHA : maçons, ‘general workers’, etc. étaient des Mauriciens. 

Cela fait des années depuis que le MAM réclame la démolition des maisons de CHA construites dans les années 60 et qui sont bourrées de l’amiante. Ces maisons qui se trouvent à Grand Gaube, Goodlands, Rivière Noire, Montagne Longue et dans d’autres cités ouvrières, représentent un danger mortel pour leurs occupants. Et, il semblerait qu’il n’y ait aucune provision faite dans le budget 2020-2021 pour la démolition immédiate de ces maisons et leur remplacement par d’autres. Lors de la conférence de presse du MAM, tenue le 20 février 2020, j’avais aussi demandé au gouvernement  de faire un recensement parmi les familles les plus démunies, les plus vulnérables qui sont en quête d’un logement social. 

Par ailleurs, l’exemption de la taxe locative dans les régions urbaines doit être appliquée immédiatement. Sinon, le Premier Ministre, Pravind Kumar Jugnauth sera traité comme un très grand menteur par la population mauricienne. Un homme sans parole, car le 23 octobre 2019 il est venu déclarer à la télévision nationale qu’aucune famille possédant une seule maison paiera la taxe locative. D’autant plus que personne ne paie cette taxe dans les régions rurales. Ceci depuis belle lurette. Donc, pourquoi cette discrimination devrait continuer envers les habitants des villes, surtout envers les résidents des cités CHA dans les régions urbaines ?

Par contre, je suis d’accord avec l’actuel ministre du logement que les squatters de Pointe aux Sables et de Curepipe ont agi dans l’illégalité. Je cite : « Cela en agissant contre le couvre-feu sanitaire et en total mépris de la sécurité publique »… 

D’après moi, ces squatters ont doublement tort car il n’y avait eu aucun  cyclone, aucune grande inondation avant le Covid-19 pour justifier leur acte illégal et irresponsable.

Cependant, pour terminer sur ce chapitre, je voudrais ajouter ceci : En tant qu’un ex-ministre des Terres et de l’Urbanisme, j’aimerais partager avec vos lecteurs ce commentaire que j’ai fait récemment à propos des investisseurs étrangers à l’Ile Maurice : –

New Zealand Prime Minister Jacinda Ardern has rejected a scheme that would have allowed the super-rich to buy their way into New Zealand for a cool $50 million …

                                                                                                                                                                        ‘There’s no doubt that the decisions and actions of the New Zealand Prime Minister Jacinda Ardern have been dictated by foresight and wisdom. It’s a vivid example of what our political leaders in Mauritius, especially Pravind Kumar Jugnauth, should follow.  Months ago, via a press conference and an article in the local press, I raised the alarm-bell against the sale of State Land to foreign investors and to super-rich land developers from overseas. Mauritius is just a dot on the map of the world. It cannot afford to sell any portion of its territory to foreigners.

During my press conference, I also spoke very strongly against the selling of our Mauritian passports to foreign capitalists. May we remind our government leaders’: “The love of money is the root of all evil.”

L’autre grand item sur lequel j’aimerais faire quelques commentaires est l’Éducation ; mais plus particulièrement sur les décisions énoncées par la Ministre de l’Éducation, Mme Leela Devi Dhookhun-Luchoomun concernant le port du masque. Je cite : –

(1) « Le port du masque sera obligatoire pour tous les élèves …

(2) Pas de sortie en récréation …

(3) Ils resteront en classe pour le break « …

En tant qu’un ex-élève du niveau primaire, secondaire et tertiaire, et en tant qu’un ex-enseignant, et ex-Principal de collège secondaire, je trouve tout ça absurde et ridicule. Comment peut-on demander à un élève de porter un masque de 8h-14h ou de 9h-15h sans une récréation ou un break ? Comme on le dirait en anglais c’est du « Overdo. » C’est un excès de zèle de la part de notre Ministre de l’Éducation. Je l’invite donc à revoir la signification du mot récréation que voilà : ‘Temps de liberté accordé aux élèves pour qu’ils puissent jouer, se délasser.’ Et le mot délasser : ‘Tirer de l’état de lassitude, de fatigue.’

Si jusqu’ici, le gouvernement Pravind Kumar Jugnauth a, plus ou moins, bien géré la pandémie Covid-19, il ne doit pas se laisser emporter par l’absurdité et le ridicule. Depuis le début de la pandémie, en deux ou trois reprises, j’ai rappelé au Premier Ministre le poème « IF » de Rudyard Kipling, afin qu’il puisse garder sa tête bien sur les épaules. Le port généralisé du masque demeure toujours un sujet de grande controverse dans beaucoup de pays. Même en Australie, pays continent, le port du masque n’est pas obligatoire. Il est tout simplement conseillé à ceux qui participent à des grands rassemblements ou à des grandes manifestations publiques d’en porter, par mesure de précaution. En Australie, le nombre de cas testés positifs jusqu’ici s’élève à 7,302 et le nombre de décès à 102. Puisque l’Ile Maurice n’a eu que très peu de cas positifs (332 ?), et très peu de décès (10 ?), le Premier Ministre doit revoir sa politique sur le port du masque obligatoire, spécialement en ce qui concerne les élèves. Pour l’heure, beaucoup de questions restent en suspens avec le port obligatoire du masque en classe. Combien de fois un/e élève peut porter le même masque ? Est-ce-que le masque est lavable ? Est-ce-que le masque ne perd pas son efficacité après lavage ? Finalement, quel est le coût d’un masque que chaque élève doit porter ?

Vu que le ‘Bandwagon Syndrome’ s’est propagé aussi rapidement que le Covid-19 à travers le monde, surtout parmi les jeunes, il ne faudrait pas que la ministre de l’Éducation provoque les parents des élèves par ces mesures absurdes et ridicules. Souhaitons que le bon sens et la sagesse triomphent finalement!

Eliézer François JP

Posted by on Jun 24 2020. Filed under Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.