Après un crime et huit ans de prison…



Yesudass Veeranah percute une de ses anciens bourgeois : la thèse de tentative de meurtre favorisée à celle de simple accident 

Il était un homme libre depuis moins d’un an, mais Yesudass Veeranah, âgé de 39 ans, risque de retourner derrière les barreaux pour encore un bout de temps. L’accident dans lequel, il a été impliqué le 2 juillet à Rivière-du-Rempart, lorsqu’il a renversé une quadragénaire, n’a pas manqué d’intriguer la force policière. Après avoir visionné les caméras de surveillance de l’accident, la CID de Piton a émis des doutes sur l’innocence du trentenaire dans cet acte et se penche dorénavant vers une tentative de meurtre. Car après que son état de santé s’est quelque peu amélioré et qu’elle a été en état de répondre aux questions des policiers, la victime a affirmé qu’elle connaît Yesudass Veeranah et que ce dernier l’avait déjà menacée quelque temps de cela.

A fur et à mesure que l’enquête progresse, cette histoire donne de plus en plus froid dans le dos et nous fait découvrir le côté sombre de cet apprenti médecin, qui on peut le dire maintenant a obtenu un peu de clémence de la cour lorsqu’il a été jugé en 2013. Cela après avoir tué sa femme et avec la complicité d’un traiteur, l’aurait mis dans une tombe déjà utilisée dans le cimetière de St Martin. Grâce à son statut d’apprentis médecins et ayant un casier vierge, Yesudass Veeranah, n’avait écopé que de seulement huit ans de prison, bien qu’aux assises, 7 jurés sur 9, ont déduit sa culpabilité. Mais c’est par ailleurs, pour coups et blessures, ayant entraîné la mort, qu’il a été condamné.

C’est une histoire qui avait défrayé la chronique en 2005. Un mercredi de novembre, le corps de Nisha, l’épouse de Yesudass, est retrouvé dans une tombe du cimetière St Martin, après s’être porté disparus depuis une semaine. Le rapport de l’autopsie effectuée par le Dr Mohungoo révèle que la victime est décédée à la suite d’une strangulation. Alors qu’il se rendait entre-temps à l’université pour poursuivre ses cours en médecine, lorsque les enquêteurs interpellent Yesudass, dit Yesso, ce dernier sous une ferme session d’interrogatoire a été contraint d’avouer son crime. Selon lui, son épouse se serait énervée contre lui à cause d’un SMS qu’il aurait reçu sur son portable. Et une dispute aurait éclaté car la défunte le soupçonnait d’être infidèle. 

Il expliqua qu’ils étaient dans sa voiture en route pour se rendre au restaurant et qu’a un moment donné, sur un parking, il aurait coincé sa tête entre ses jambes et deux sièges et que Nisha a fini par succomber. Yessoo avait raconté également dans sa déposition que pris de peur, il a caché le corps pendant quelques heures, avant de solliciter l’aide de son ami Vijay, un traiteur. Les deux se seraient ensuite rendus au cimetière au volant de sa voiture de l’époque, une Citroën, et y sont arrivés sur le coup de minuit. Ils ont ensuite enterré le cadavre dans la tombe d’une personne qui avait été inhumée la veille. L’habitant de Belle-Vue Morel, devait ajouter qu’il aimait éperdument sa femme et regret ce geste.

De l’autre côté, Pinky, l’épouse du traiteur avait brossé un autre tableau de l’apprenti médecin. « À chaque fois que Nisha me racontait ses déboires avec son mari, je lui disais de le quitter, mais elle répondait à chaque fois qu’elle ne voulait pas se séparer de Yessoo car elle l’aimait éperdument. D’un autre côté, je ne savais pas trop qui croire car, à voir Yessoo qui venait souvent chez moi, c’était difficile de croire que les choses allaient mal entre les deux. Il ne laissait rien paraître. Et pendant le mois d’octobre, Nisha venait me voir presque tous les jours. Elle se disait très malheureuse en amour. Elle disait souffrir énormément et m’a même dit qu’elle était à bout et qu’elle n’en pouvait plus tant son ménage battait de l’aile » avait-elle raconté.

Mais le plus marquant, se souvient Pinky, c’est ce qui s’est produit ce 27 octobre, date à laquelle elle a vu Nisha pour la dernière fois. « La dernière fois que j’ai vu le couple, quelque chose m’a marqué. Il m’a semblé que Nisha voulait se confier mais, ce jour-là, on n’a pas pu discuter car une conversation violente a eu lieu entre Yessoo et Nisha. À ce moment-là, tout ce que m’avait raconté Nisha m’est revenu à l’esprit. J’ai vu un Yessoo très différent. Je n’ai pas pu comprendre de là où j’étais ce qu’ils se disaient et, comme je ne voulais pas assister à la dispute, je me suis retirée dans la salle de bain. Quand je suis sortie, Yessoo m’a dit qu’ils devaient partir. Il a ensuite saisi avec une grande violence Nisha par le bras et lui a dit d’entrer dans leur voiture. Ils sont partis et c’est la dernière fois que j’ai vu Nisha » a-t-elle dit. 

La mère d’une ex-copine de Yessoo, que ses parents lui avaient proposé d’épouser avait également ajouté une couche, confiant aux enquêteurs que Yessoo avait cherché à joindre sa fille, quelques jours après la disparition de son épouse. Mais la culpabilité de l’habitat de Belle-vue Morel a quand même était mis en doute. Le jury de la Cour d’Assises était arrivé à la conclusion qu’il n’y avait pas eu de meurtre. Et en 2013, lorsque sa sentence est prononcée, il ressort de la cour avec un sourire. 

L’ancien détenu, sortit de prison l’année dernière, avait commencé à reprendre sa vie, mais celle-ci se complique à nouveau. Avec preuve à l’appui, notamment à travers des images de vidéo-surveillance, on peut voir Yesudass dans sa voiture, aux alentours de 10 h30, roulait sur la route quand il a subitement tourné sur sa gauche sans aucune raison apparente pour percuter de plein fouet une dame qui marchait sur le trottoir. L’ancien détenu est alors sorti de son véhicule pour voir l’état de la piétonne avant de redémarrer. Cet accident s’est déroulé devant plusieurs personnes qui ont laissé la victime au sol, préférant assister à la scène à distance.

Par la suite, Yesudass Veeranah a appelé la police pour dire qu’il avait percuté une femme lorsqu’il a perdu le contrôle de son engin. La victime a été transportée à l’hôpital du Nord pour des traitements et la police n’avait pu l’interroger, son état de santé était jugé sérieux. Après une amélioration, elle a donné sa version en soutenant qu’elle connaît le chauffeur, car ce dernier a effectué des travaux d’aluminium chez elle. Elle a également avoué qu’une dispute avait éclaté avec le trentenaire lors du paiement et qu’elle a dû faire comprendre à ce dernier qu’elle allait porter plainte contre lui pour menaces s’il ne cesser pas avec les propos déplacés, qu’il lui faisait part. selon d’autres informations, les deux entretenaient également une relation mais pour l’heure, cela n’a pas pu être confirmé.Prenant en compte ces éléments, Yesudass Veeranah a été arrêté par les limiers de la Special Anti Robbery Squad du Nord menés par le sergent Kookor dans le cadre d’une enquête. Lors de son interrogatoire, ce dernier a avancé qu’il s’agit d’un uniquement accident même s’il admet connaître la piétonne. Il a été traduit au tribunal de Rivière-du-Rempart ce jeudi pour son inculpation provisoire.

Posted by on Jul 13 2020. Filed under Faits Divers. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.