ARSENAL ARNAQUE LIVERPOOL GRÂCE À DEUX OFFRANDES…




Rapidement devant au score grâce à un pion de Sadio Mané, les Reds ont par la suite offert deux offrandes, et deux buts aux Gunners. Contre toute attente, ces derniers ont su conserver leur avantage au score, réussisant ainsi un véritable hold-up sur lequel ils ne sauraient cracher (2-1).

This image has an empty alt attribute; its file name is ARSENAL-16JULY.png
Arsenal arnaque Liverpool grâce à deux offrandes

Arsenal 2-1 Liverpool

Buts : Lacazette (32e) et Nelson (43e) pour les Gunners // Mané (19e) pour les Reds

Alors que les joueurs de Klopp peinent à commencer leurs rencontres depuis le restart, ils commencent parfaitement celle de ce mercredi soir sur la pelouse de l’Emirates Stadium. Fringants à la suite d’un but de Mané sur une offrande de Robertson, le tour semblait joué pour les Reds. Mais visiblement, ils n’ont pas retrouvé l’exigence qui leur a permis de devenir les nouveaux rois d’Angleterre. Car sur deux boulettes, les Gunners ont puni les Reds, avant de tenir et d’empocher enfin trois points face à un cador de Premier League.

C’est cadeau

Pourtant, tout semblait très mal parti pour les joueurs d’Arteta. Notamment quand, sur une récupération haute, consécutive à un dégagement faiblard de Martínez, Robertson dédouble à l’intérieur, et sert Mané les yeux fermés (0-1, 19e). Un but qui revigore la précision des vingt-deux acteurs, mais surtout les hommes de Klopp. Moins en vue et en forme depuis la reprise, Robertson et Alexander-Arnold sont de nouveau au niveau qui était le leur avant l’arrêt du championnat. Le premier met aux abois le couloir droit d’Arsenal, qui prend systématiquement l’eau, et le second, plus haut et plus offensif, se régale dans son couloir droit, se permettant même d’adresser des extérieurs du pied dans la boîte.

En face, Pépé et Lacazette sont invisibles, voire livides. Mais l’ancien attaquant lyonnais n’a pas besoin d’une pléiade d’occasions pour punir son adversaire. Encore plus quand c’est l’irréprochable Van Dijk qui lui offre le but égalisateur, la faute à une relance mal assurée (1-1, 32e). Rebelote dix minutes plus tard après une nouvelle relance foireuse d’Alisson, qui profite à Lacazette, puis à Nelson, buteur pour la première fois de sa carrière en Premier League (2-1, 43e). Deux erreurs des Reds, deux tirs cadrés des Gunners pour autant de buts, et voilà les hommes d’Arteta devant à la marque.

Non, Arsenal n’a pas craqué

Accompagnés par la musique du catcheur Triple H au moment de revenir sur la pelouse, les joueurs d’Arsenal savent qu’ils auront besoin de pugnacité et de malice pour conserver leur avance au score. De la patience aussi puisque Liverpool monopolise le ballon, et parvient enfin à mettre les locaux en danger sur ses attaques placées. Problème, malgré une domination excessive, une frappe de Salah qui manque de peu le cadre, une tentative trop croisée de Minamino, ou des coups de casque manqués de Van Dijk et Wijnaldum, les champions d’Angleterre n’arrivent pas à égaliser. Retranché dans sa partie de terrain, Arsenal souffre en silence, et tient trois points inespérés.

Arteta aide alors les siens, et fait entrer Kolašinac à la place de Saka, avec l’objectif de bétonner davantage avec un nouveau poids lourd. Une tactique qui porte ses fruits. Contre toute attente, Arsenal tient son but d’avance malgré la douleur. Mieux encore, les Gunners frappent au but pour la troisième fois de la soirée dans les dernières minutes de la rencontre. Leur premier tir non cadré du match, mais qui n’a aucune conséquence. Car non, Arsenal n’a pas craqué, et a même pris de la force avant d’affronter Manchester City ce samedi en demi-finales de la Cup. Pour Liverpool, le record de points attendra.

Posted by on Jul 16 2020. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.