Pour qui roule 100% Citoyens ?… Pourquoi Dev Sunnasy n’a pas jugé utile d’interroger Arvin Boolell et Shakeel Mohamed sur les Rs 220 millions, saisies à la demeure de Navin Ramgoolam ?



  • Il est bon de rafraîchir la mémoire du secrétaire général de 100% Citoyens que la fraude et corruption auraient atteint un niveau alarmant dans le pays sous le régime travailliste

La décision du secrétaire général de 100 % Citoyens, Dev Sunnasy, d’inviter le leader de l’opposition, Arvin Boolell, et le ‘whip’ de l’opposition, Shakeel Mohamed pour un débat sur la corruption et le trafic d’influence, suscite de nombreuses interrogations de part et d’autre. Les échanges qui ont eu lieu dans une résidence privée entre les partis concernés, mais diffusés ‘live’ sur les réseaux sociaux afin de marquer la journée internationale de la lutte contre la corruption rendent plus d’un perplexe. L’évènement a pourtant été repris par des médias « dites » indépendants qui n’ont rien trouvé à redire tant leur haine anti-Pravind Jugnauth les aveuglent.

De nombreux observateurs politiques de tous bords confondus, sont étonnés de constater que le secrétaire générale de100% citoyens n’a pas jugé utile d’interroger ses invités sur la fraude et la corruption qui battaient son plein sous le régime travailliste et aussi la façon dont l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam gaspillait et dilapidait l’argent des autres, surtout quand il s’agit de l’argent des ‘die-hards’ du Parti Travailliste.

Il est bon de rafraîchir la mémoire de Dev Sunnasy, que le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, a engouffré le fonds du PTr pour ses propres fins. Il est clair que rien n’est plus réjouissant, pour lui (NR) de faire ‘maja karo’, au détriment des autres.

Dev Sunnasy a-t-il oublié que le leader des rouges aurait déboursé la coquette somme de Rs 1.2 million pour un seul jour passé Au Printemps, un hôtel de luxe parisien ?  qu’il aurait payé la somme de Rs 690 000 pour un passage rapide à l’hôtel George V, Paris. Que le même jour, il aurait claqué Rs 856,780.16 dans le magasin, Rs 200 000 pour quelques cigares et Rs 420 000 pour une paire de chaussures. Ce sont là quelques exemples qui sautent aux yeux.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la folie dispendieuse de l’homme qui revendique « la classe » n’a pas de limite. Navin Ramgoolam, qui avait des rêves de grandeurs politiques et de devenir président de Maurice avec plein de pouvoirs et d’immunité. Heureusement que son rêve ne s’est pas traduit en réalité, sinon la fraude et la corruption auraient atteint un niveau plus alarmant.

Il convient aussi de rappeler que le leader des Rouges, Navin Ramgoolam, aimait mener la belle vie de Maharaja au détriment du peuple du temps où il était le Premier ministre, non seulement aux frais du petit peuple mauricien, mais aussi aux frais de son propre parti, le Parti travailliste et ses nombreux contributeurs.

Alors que l’état-major du PTr au Square Guy Rozemont était en ruine, voire dans un état de délabrement avancé, Navin Ramgoolam se permet de faire des frasques avec les fonds du parti. À la lumière des différents paiements effectués dans son compte, il est établi qu’il a dilapidé le montant transféré pour ses extravagances.

Pour certains, c’est un manque de respect vis-à-vis de son parti et ses partisans. Quelqu’un qui aspire à redevenir Premier ministre est caractérisé par l’immoralité, l’irrespect en détournant l’argent du parti pour ses propres plaisirs.

Doit-on également rappelé au secrétaire général de 100% Citoyens que le régime travailliste prônait une politique de petits-copains, des passes droits et que les scandales avaient largement secoué le pays. A tel point que le PTr a perdu les deux dernières élections grâce aux folies et extravagances de Navin Ramgoolam, qui pour bon nombre de personnes est seul responsable des défaites des ‘rouges’. 

Malheureusement Dev Sunnasy, a oublié ou il fait semblant d’oublier tout cela et aussi les nombreuses frasques de Navin Ramgoolam et que la fraude et la corruption avaient plus ou moins atteint son summum lorsque ce dernier occupait le poste du Premier ministre.

N. B : Le Xournal a demandé à Dev Sunnasy s’il a interrogé Arvin Boolell et Shakeel Mohamed sur les Rs 220 millions, saisies à la demeure de Navin Ramgoolam. Or, le secrétaire général de 100% Citoyens a tout simplement répondu que comme la personne concernée n’était pas là, il n’a posé cette question et s’il était là, il lui aurait posé cette question.

De nombreux observateurs politiques et des extraparlementaires estiment que Dev Sunnasy, dont on connaît son agenda politique, se serait ridiculisé et aurait agi avec un esprit d’amateurisme vis-à-vis Arvin Boolell et Shakeel Mohamed, qui sont quand même considérés comme des dirigeants très influents du Parti Travailliste. N’en déplaise aux ‘rouges’, son forum-débat était complaisant et pas convaincant.

Si le ridicule aurait tué…

Posted by on Dec 21 2020. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.