LIVERPOOL – MANCHESTER UNITED, CHOC AU SOMMET D’UN CHAMPIONNAT SANS VÉRITABLE TÊTE



PREMIER LEAGUE – Leader au classement, Manchester United se déplace chez son dauphin, Liverpool, pour le choc de la 19e journée ce dimanche (17h30). Si c’est un duel au sommet à l’instant T, la hiérarchie du championnat anglais est inhabituellement difficile à établir cette saison tant les écarts sont réduits.

Ça faisait longtemps. Le derby d’Angleterre a toujours provoqué l’effervescence de l’autre côté de la Manche. Mais l’enjeu sportif était plutôt passé au second plan ces dernières années tant Manchester United a peiné à retrouver le devant de la scène depuis la fin de l’ère Ferguson. Les Red Devils sont de nouveaux en première ligne. Ils sont mêmes leaders au moment de se déplacer à Anfield pour défier Liverpool. Le rival de toujours, le champion en titre, et leur dauphin au classement. Ce duel au sommet ressemble au match de l’année. Mais il n’en a pas exactement tous les attraits.

L’Angleterre nous avait plutôt habitués à de véritables mano a mano. Avec deux équipes loin devant la concurrence pour se disputer le titre. C’était criant il y a deux ans quand Manchester City avait devancé Liverpool de deux points pendant que Chelsea, troisième, était relégué à 25 longueurs des Reds. Un peu moins la saison passée. Mais quand même. Si Liverpool avait bouclé l’exercice avec 18 points d’avance sur City, le troisième, Manchester United, accusait un retard conséquent de 15 points sur son voisin mancunien à l’heure du verdict.

SIX LEADERS DIFFÉRENTS

Le scénario est totalement différent cette saison. Le même écart de trois points sépare Liverpool de Manchester United et de Tottenham, sixième au classement. Les Reds n’ont qu’une petite longueur d’avance sur Manchester City (3e), Leicester (4e) et Everton (5e). Et West Ham, 10e, n’a finalement que dix points de retard sur le leader Manchester United. A la lecture du classement avant la 19e journée, le match entre les Red Devils et Liverpool est en effet un choc au sommet. Mais la hiérarchie est loin d’avoir sa clarté habituelle en Angleterre.

La Premier League a rarement proposé une première moitié de tableau aussi homogène à ce stade de la saison où six équipes, quasiment un tiers de l’élite, ont figuré au moins une fois à la première place. Il y a un habitué, Liverpool, l’équipe qui a passé le plus de journées en tête du classement (5). Mais aussi des surprises comme Leicester et Everton (3 chacune). Et des revenants comme Tottenham (4), Manchester (2) et Arsenal (1). A titre de comparaison, le leadership sur l’ensemble de la saison ne s’était partagé qu’entre deux équipes en 2019-20, et trois en 2018-19.

Il était alors facile de distinguer la tête du classement. Et pour cause. Les équipes qui l’occupaient carburaient à un rythme nettement plus élevé. Liverpool a terminé champion la saison passée avec une moyenne de 2,6 points par match. Manchester City a affiché des chiffres similaires avec 2,58 points de moyenne par match lors de son sacre en 2019, et 2,63 points de moyenne par match pour celui de 2018. Manchester United, le leader actuel, n’est pas du tout sur les mêmes bases avec une moyenne de 2,1 points par match.

Il n’y pas d’équipe aussi dominante cette saison que ces dernières années. Plutôt des équipes “de séries” qui peinent à imposer un statut de favori une fois arrivées au sommet ou sur le podium. Liverpool semblait devoir prendre le large à l’approche du Boxing Day, mais les Reds ont subi une nette baisse de régime durant les fêtes. Tottenham, leader à la mi-décembre avant d’enchaîner cinq matches sans victoire, a connu un sort assez similaire. Reste à savoir si Manchester United, invaincu depuis dix rencontres sans être vraiment dominant par ailleurs, va confirmer cette tendance.

LE HUIS-CLOS A REBATTU LES CARTES

Les Red Devils incarnent finalement assez bien ce championnat si particulier cette saison. Où le huis clos dû aux mesures sanitaires prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19 a largement rebattu les cartes, en Angleterre comme ailleurs. Recevoir sans public n’est plus vraiment un avantage et les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer illustrent parfaitement le phénomène. Ils ont un parcours exceptionnel à l’extérieur avec 7 victoires et 1 nul en 8 matches, mais nettement plus quelconque sur leur terrain avec 4 victoires, 2 nuls et 3 défaites en 9 matches.

Cela promet au moins une belle empoignade avec Liverpool. La formation de Jürgen Klopp est la meilleure du Royaume à domicile avec 7 victoires et 1 nul en 8 matches, comme Leicester. Ce sont les deux seules équipes, avec éventuellement Everton, qui parviennent à imposer une suprématie sur leur terrain cette saison. Il y aura encore d’autres raisons de s’enflammer pour ce derby d’Angleterre. Même dans un championnat sans véritable hiérarchie, même si le terme de duel au sommet est à relativiser, l’effervescence reste intacte. C’est bien le plus important.

Posted by on Jan 17 2021. Filed under En Direct, Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.