Un nouvel outil pour promouvoir la culture agricole à Maurice…



Avec l’entrée en opération de la Centralised Digital Land Bank of State and Private Agricultural Land, ce 2 février 2021, les
Mauriciens ont désormais la possibilité de louer des terrains de différentes superficies exclusivement pour la production
alimentaire. La première phase de ce projet démarre avec 350 arpents de terre mis à la disposition de Landscope (Mauritius) Ltd
par le Ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire. D’ici fin mars, 100 autres arpents seront disponibles aux planteurs.
Les agriculteurs souhaitant louer ces terres peuvent identifier et choisir les lopins qui les intéressent à travers le site web de
planteurs.
Les agriculteurs souhaitant louer ces terres peuvent identifier et choisir les lopins qui les intéressent à travers le site web de la
Centralised Digital Land Bank. Conçu et géré par Landscope (Mauritius), ce nouvel outil permet à ceux désirant cultiver la terre
d’identifier des terrains non-utilisés où démarrer leurs projets.
La création de cette plateforme, développée dans le cadre du National Agri-Food Development Programme, avait été annoncée
dans le discours du budget 2020/2021. La Centralised Digital Land Bank s’inscrit ainsi dans la volonté du gouvernement de faire se
rejoindre l’offre de terres cultivables non-utilisées avec la demande pour la location de celles-ci.
Dans le cadre de cette initiative et afin d’augmenter la superficie de terres disponibles aux cultivateurs, Landscope (Mauritius) a
obtenu le mandat d’acquérir des terrains agricoles appartenant également à des propriétaires privés. Cela, avec le soutien de la
State Investment Corporation (SIC). Lors de la deuxième phase du projet, Landscope (Mauritius) lancera également un appel à
manifestation d’intérêt à l’intention de promoteurs privés disposés à louer leurs terres cultivables pour une durée minimale de 10
ans. Ces parcelles intègreront alors la Centralised Digital Land Bank et seront mises à la disposition des planteurs intéressés.
« Dans le contexte économique actuel, cette initiative permet de revitaliser notre secteur agricole et notre économie. Elle favorise
notamment les projets de culture vivrière à grande échelle, permettant ainsi la création d’emplois. Plus globalement, la Centralised
Digital Land Bank participe aussi à la consolidation de la sécurité alimentaire de Maurice en réduisant l’importation de fruits et
légumes », souligne Naila Hanoomanjee, Chief ExecutiveOfficer de Landscope (Mauritius) Ltd.
Les lopins de terre mis à la disposition des planteurs à travers la Centralised Digital Land Bank seront loués/sous-loués selon un
cahier des charges précis que les cultivateurs seront tenus de respecter. Ces conditions et objectifs sont définis dans l’Electronic
Data Management System (EDMS), conçu exclusivement pour ce programme.

L’Electronic Data Management Systemconçu pour la Centralised Digital Land Bank affiche les détails de chaque lot : Numéro
d’identification, sa disponibilité, ses caractéristiques clés (le type de terre, pluviométrie, topographie etc.)
Le public peut accéder à l’EDMS sur le site web de Landscope (Mauritius) Ltd où il peut aussi remplir une demande pour la
locaon/sous-location de lopins de terres agricoles. Les personnes souhaitant se faire aider pour remplir leur demande en ligne
peuvent s’adresser au Farmer’s Service Centre le plus proche de leur lieu de résidence.
Les activités agricoles autorisées dans l’accord de sous-location sont les suivantes :
• Agriculture générale
• Agriculture protégée
• Production de plantes et de semences
• Elevage*
*L’élevage ne sera pas autorisé durant la première phase du projet.
Aucune location ne pourra excéder une période de 10 ans. Le coût de la location durant la première phase du projet est fixé à Rs
5 000 par arpent par an. la
Centralised Digital Land Bank. Conçu et géré par Landscope (Mauritius), ce nouvel outil permet à ceux désirant cultiver la terre
d’identifier des terrains non-utilisés où démarrer leurs projets.
La création de cette plateforme, développée dans le cadre du National Agri-Food Development Programme, avait été annoncée
dans le discours du budget 2020/2021. La Centralised Digital Land Bank s’inscrit ainsi dans la volonté du gouvernement de faire se
rejoindre l’offre de terres cultivables non-utilisées avec la demande pour la location de celles-ci.
Dans le cadre de cette initiative et afin d’augmenter la superficie de terres disponibles aux cultivateurs, Landscope (Mauritius) a
obtenu le mandat d’acquérir des terrains agricoles appartenant également à des propriétaires privés. Cela, avec le soutien de la
State Investment Corporation (SIC). Lors de la deuxième phase du projet, Landscope (Mauritius) lancera également un appel à
manifestation d’intérêt à l’intention de promoteurs privés disposés à louer leurs terres cultivables pour une durée minimale de 10
ans. Ces parcelles intègreront alors la Centralised Digital Land Bank et seront mises à la disposition des planteurs intéressés.
« Dans le contexte économique actuel, cette initiative permet de revitaliser notre secteur agricole et notre économie. Elle favorise
notamment les projets de culture vivrière à grande échelle, permettant ainsi la création d’emplois. Plus globalement, la Centralised
Digital Land Bank participe aussi à la consolidation de la sécurité alimentaire de Maurice en réduisant l’importation de fruits et
légumes », souligne Naila Hanoomanjee, Chief ExecutiveOfficer de Landscope (Mauritius) Ltd.
Les lopins de terre mis à la disposition des planteurs à travers la Centralised Digital Land Bank seront loués/sous-loués selon un
cahier des charges précis que les cultivateurs seront tenus de respecter. Ces conditions et objectifs sont définis dans l’Electronic
Data Management System (EDMS), conçu exclusivement pour ce programme.

L’Electronic Data Management Systemconçu pour la Centralised Digital Land Bank affiche les détails de chaque lot : Numéro
d’identification, sa disponibilité, ses caractéristiques clés (le type de terre, pluviométrie, topographie etc.)
Le public peut accéder à l’EDMS sur le site web de Landscope (Mauritius) Ltd où il peut aussi remplir une demande pour la
locaon/sous-location de lopins de terres agricoles. Les personnes souhaitant se faire aider pour remplir leur demande en ligne
peuvent s’adresser au Farmer’s Service Centre le plus proche de leur lieu de résidence.
Les activités agricoles autorisées dans l’accord de sous-location sont les suivantes :
• Agriculture générale
• Agriculture protégée
• Production de plantes et de semences
• Elevage*
*L’élevage ne sera pas autorisé durant la première phase du projet.
Aucune location ne pourra excéder une période de 10 ans. Le coût de la location durant la première phase du projet est fixé à Rs
5 000 par arpent par an.

Posted by on Feb 3 2021. Filed under Actualités, Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.