Donald Trump : la chute vertigineuse de sa fortune pendant son mandat



L’ex-président américain aurait perdu entre 700 millions et 2,3 milliards de dollars durant son mandat, selon une étude relayée par la BBC.

La fortune de Donald Trump a fondu comme neige au soleil durant ses quatre années à la Maison-Blanche. Selon la dernière actualisation de l’indice Bloomberg Billionaires, classement des plus grandes fortunes mondiales, que relaie la BBC, l’ancien président américain aurait perdu entre 700 millions et 2,3 milliards de dollars pendant son mandat. Cette chute abyssale de sa richesse a été largement amplifiée par la crise du coronavirus.

En effet, depuis le début de la pandémie de Covid-19, une grande majorité des immeubles de bureaux, hôtels de marque et autres complexes hôteliers que possède Donald Trump, qui représentent environ 75 % de sa fortune, ont perdu des revenus et de leur valeur. Ce constat est le même du côté de la flotte d’avions et des dix-neuf parcours de golf du milliardaire républicain. Selon les différents documents analysés par Bloomberg Billionaires de mai 2016 à janvier 2021, l’évaluation des principaux actifs immobiliers et commerciaux de l’ancien chef d’État a chuté de 26 %.

Des Mémoires sur sa présidence pour renflouer les caisses ?

Pour donner un second souffle à sa fortune, Donald Trump pourrait faire valoir son passé d’ancien président dans le but de signer des accords médiatiques lucratifs, comme la rédaction de Mémoires post-présidentiels, qui pourraient lui faire récupérer une partie de ses lourdes pertes économiques. Pour preuve, la BBC rappelle que Barack et Michelle Obama ont été payés environ 65 millions de dollars pour leurs Mémoires, tandis que Bill Clinton a gagné une avance de 15 millions de dollars pour son livre paru en 2004.

Cette perspective pourrait taper dans l’œil de l’ex-président américain alors que la Deutsche Bank, qui était la seule banque à avoir accepté de lui prêter de l’argent après sa faillite dans les années 1990, a déclaré, après les émeutes du Capitole, qu’elle ne ferait plus affaire avec lui. Avec le soutien de ses 74 millions d’électeurs à la présidentielle américaine de novembre 2020 et en raison de son bannissement de Twitter et de Facebook, le milliardaire pourrait également être tenté de créer une chaîne d’information ou une plateforme de médias sociaux, comme l’ont laissé entendre plusieurs médias américains ces dernières semaines.

Posted by on Mar 19 2021. Filed under Economie, Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.