Paris est déjà à l’heure d’été



Auteur, pendant 60 minutes, de sa prestation la plus aboutie sur le plan collectif cette saison en Ligue 1, le PSG est sorti vainqueur de son duel au sommet avec l’Olympique lyonnais (2-4), ce dimanche au Groupama Stadium. Une opération qui lui permet de prendre les rênes du championnat et d’envoyer un message fort à son adversaire du soir, ainsi qu’au LOSC et à Monaco.

S’imaginer affronter le champion d’Europe en titre lors du prochain tour de Ligue des champions fait visiblement pousser des ailes. Et le Paris Saint-Germain, qui sait depuis jeudi qu’il affrontera le Bayern les 7 et 13 avril prochain, l’a parfaitement prouvé. En manque cruel d’inspiration offensive et à la peine derrière le week-end passé face à Nantes (1-2), le club de la capitale a en effet subitement décidé d’appuyer sur l’accélérateur ce dimanche à Lyon. Avec la manière déjà (2-4). Mais surtout au meilleur moment. Au cours d’un match qu’ils savaient crucial dans la course au titre face à un adversaire à égalité de points au coup d’envoi, les joueurs de Mauricio Pochettino ont passé près d’une heure à asphyxier des Gones qui n’ont entrevu la lumière qu’en fin de partie. Et il y a quoi, au bout de ce match à six pions ? Tout bonnement la tête de la Ligue 1, récupérée à la différence de buts.

Une première victoire face au top 4

Ce quatrième succès de suite à l’extérieur, obtenu grâce à un doublé de Kylian Mbappé (auteur au passage de son centième but en Ligue 1) et deux autres réalisations de Danilo et Ángel Di María, revêt une importance d’autant plus grande puisqu’il est le premier cette saison pour le champion de France en titre face à un adversaire direct en quête de l’Hexagoal. En quatre matchs face à une formation du top 4, les Parisiens n’avaient jusqu’alors gratté qu’un seul petit point à l’occasion d’un triste nul à Lille (0-0), pour deux défaites face à Monaco (3-2 et 0-2) et une autre à l’aller face à l’OL (0-1). C’était pire que n’importe lequel de ses trois concurrents. En dominant Lyon ce dimanche, le PSG a ainsi réussi à vaincre la formation qui l’avait le plus battu depuis l’arrivée de QSI (cinq victoires), et qui va désormais devoir cravacher pour combler son retard de trois points sur le duo de tête.

Oui, Paris a parfois tutoyé l’excellence au Groupama Stadium. Mais si Marco Verratti et ses potes (dont Neymar, enfin de retour) sont en cette fin de week-end leaders de Ligue 1, ils le doivent aussi en grande partie au faux pas du LOSC, étonnamment battu chez lui dans l’après-midi par Nîmes (1-2), 19e au coup d’envoi et pire défense du championnat. Seulement la troisième défaite pour les Nordistes cette saison, après celles subies face à Angers et Brest, mais infiniment coûteuse à huit journées de la fin. « Avec les enchaînements de matchs, notre qualité de jeu s’est affaiblie. […] Il y a peut-être de la fatigue, mais aussi un manque d’expérience et de maîtrise quand on se trouve dans cette position à ce moment de la saison, justifiait Christophe Galtier en conférence de presse d’après-match. On a 63 points, on ne nous attendait pas à ce niveau-là. Est-ce que la marche est trop haute pour nous ? Nous verrons bien… » L’ancien coach des Verts aura d’ailleurs très vite l’occasion de faire une idée sur la question, puisque ses Dogues iront défier le PSG au retour de la trêve internationale, dans un rendez-vous plus prépondérant que jamais.

Monaco reprend l’aspiration

Dans cette danse à quatre, une dernière équipe continue de faire son petit bonhomme de chemin : l’AS Monaco. À sept points de la tête avant le week-end, le club du Rocher a profité de son carton en terre stéphanoise (0-4), pour avoir le podium au bout du fusil. Résultat : l’OL sent le souffle azuréen sur sa nuque (un seul point d’écart), tandis que le tandem PSG-LOSC n’a plus que quatre unités d’avance. Actuellement quatrième du classement, la formation de la Principauté est probablement l’équipe la plus séduisante dans le jeu – et dans les résultats – sur l’année civile 2021 (dix victoires en treize matchs). Mais pas question pour autant de s’enflammer pour Niko Kovač : « Nous devons avancer pas à pas, a-t-il temporisé à Saint-Étienne. La première étape est de sécuriser cette quatrième place. […] On attendra pour la deuxième étape, je ne veux pas me projeter au-delà. Nous sommes conscients des forces des trois premières équipes. » Dès la prochaine journée, les Monégasques accueilleront pourtant Metz à Louis-II. Dans le meilleur des cas (une victoire pour eux face aux Grenats, et un nul dans le match des leaders), ils pourraient revenir à deux points de la tête. De quoi venir coiffer tout le monde sur le poteau ? Sur la Côte d’Azur, le braquage n’a jamais été aussi fortement envisagé…

Posted by on Mar 22 2021. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.