Paris, c’est tout petit



À l’image du carton rouge reçu par Neymar, le Paris Saint-Germain ne s’est pas montré très grand lors de la défaite face au LOSC au Parc des Princes (0-1). Dans l’attitude comme dans le jeu, où les hommes de Mauricio Pochettino se sont fait engloutir par la rigueur tactique lilloise.

Le Paris Saint-Germain, tout petit en Ligue 1 contre Lille

Neuf ans. Soit l’âge d’écart entre Neymar et Tiago Djaló, avec qui le Brésilien a voulu se bagarrer en rentrant au vestiaire lors de PSG-Lille. Mais aussi l’âge de l’attitude du Parisien sur le pré quelques minutes plus tôt, lorsqu’il a poussé le jeune latéral portugais pour tenter de récupérer le ballon dans ses bras. Un geste qui lui a valu un carton rouge, ou plutôt un second carton jaune, le premier ayant été reçu après un combo tête contre tête et caresse sur la joue de Benjamin André. Finalement, les deux gestes ne sont ni criminels ni vraiment violents. Mais ils sont enfantins, tout simplement. Une attitude de bac à sable d’un homme frustré de voir la victoire lui échapper, et que le Brésilien partage avec nombre de ses coéquipiers. Pourtant, les Parisiens devraient désormais être habitués à perdre des matchs cette saison.

Angel DI MARIA of Paris Saint Germain (PSG) lies on the pitch injured during the French Ligue 1 soccer match between Paris Saint-Germain and Lille OSC at Parc des Princes on April 3, 2021 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

La saison de tous les records

Marseille, Lyon, Monaco et maintenant Lille. En attendant la réception de Lens, le Paris Saint-Germain a perdu ses quatre matchs disputés au Parc des Princes face aux équipes du top 6 de Ligue 1. Le tout, sans inscrire le moindre but à chaque fois. Pire : avec dix défaites en compétition officielle – dont huit en Ligue 1 -, le PSG bat son record de revers sous l’ère QSI. Encore ? En s’inclinant contre Monaco (0-2), Nantes (1-2) et Lille (0-1), Paris a enchaîné trois défaites consécutives au Parc des Princes. Du jamais-vu depuis octobre 2007 où la bande de Marcos Ceará, Jérôme Rothen et Amara Diané s’était inclinée contre Bordeaux, Rennes et Lyon.

Plus que les chiffres, ce sont les comportements – et le jeu – des Parisiens qui posent question. Si cela s’était déjà vu précédemment, ce fut particulièrement flagrant face aux Lillois. Lesquels, au contraire, se battent systématiquement sur chaque ballon et ne s’écartent pas d’un iota du plan de jeu mis en place par Christophe Galtier. Problématique, pour les champions en titre. Car si un regain d’énergie était attendu avec l’arrivée de Mauricio Pochettino, il n’en a rien été, puisque le technicien argentin est le premier entraîneur de l’ère QSI à connaître la défaite à quatre reprises lors de ses quatorze premiers matchs.

Un regard dans le rétroviseur

Autant d’éléments qui ne mènent pas à l’optimisme, du côté du PSG. Pourtant, malgré tout ça, les Parisiens sont toujours deuxièmes de Ligue 1 à trois petites longueurs du leader lillois et sont toujours en course en Ligue des champions. Mieux : le calendrier des sept dernières journées de championnat est à l’avantage du club de la capitale qui va affronter Strasbourg, Saint-Étienne, Metz, Lens, Rennes, Reims et Brest. Tandis que le LOSC, lui, doit encore se déplacer à Lyon. Un adversaire lyonnais que Monaco va aussi devoir se coltiner.

Posted by on Apr 5 2021. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.