Villarreal fait tomber Manchester après 22 tirs au but !



Villarreal 1-1 (11 t.a.b à 10) Manchester United

Buts : Moreno (28e) pour Villarreal // Cavani (54e) pour Manchester

Après une finale peu spectaculaire et longtemps indécise, Villarreal a tenu jusqu’au bout des tirs au but pour s’offrir sa première Ligue Europa face à Manchester United, la quatrième pour Unai Emery. Mais le héros de la soirée s’appelle Geronimo Rulli : auteur du penalty puis de l’arrêt décisif.

Au terme d’une interminable séance de tirs au but, Villarreal a fait tomber Manchester United, ce mercredi à Gdansk (Pologne) et s’est offert la première coupe d’Europe de son histoire, la quatrième pour Unai Emery. Devant à la pause, le sous-marin jaune a longtemps souffert en seconde période après l’égalisation de Cavani, mais s’est accroché jusqu’aux tirs au but. Et à l’image de cette finale, indécise et interminable, il a fallu que les onze joueurs de chaque équipe tirent chacun lors de la séance. Finalement, c’est Genorimo Rulli qui a offert la victoire aux siens. Celui qui gardait les buts de Montpellier la saison dernière a d’abord inscrit le onzième tir au but, avant de stopper la tentative de David De Gea. Son seul arrêt. Mais le plus important de la soirée. Villarreal devient la plus petite ville championne d’Europe et disputera la prochaine Ligue des champions.

L’éclair Moreno

Qui dit retour du public, ne dit pas forcément retour du spectacle. Mais au moins, avec 9 500 personnes dans les tribunes de Gdansk, on a eu le droit à quelques chants bienvenus pour meubler les périodes de creux d’une première période crispée, finale oblige. Car entre un Manchester United déjà titré il y a 4 ans, et un sous-marin jaune mené par le cheatcode de la compétition, Unai Emery, on a le droit à un interminable round d’observation, avec aucune occasion franche à se mettre sous la dent. Malgré les ouvertures lasers d’un Pogba en forme et les accélérations de Wan-Bissaka d’un côté, malgré les innombrables coups de pied arrêtés de Parejo de l’autre. Parmi les rares frissons, un coup du foulard inutile de Bacca, et un presque but contre son camp d’Albiol en toute fin de première période, sur un bon centre de Greenwood. Et puis, comme toujours dans ces finales cadenassées, la lumière est venue d’un long coup franc après une faute bête de Cavani. À la baguette : Parejo. À la tombée : Gerard Moreno, oublié par Lindelöf. À la barre : l’alignement catastrophique et beaucoup trop haut des Mancuniens. Au tableau d’affichage : 1-0.

Edinson rallume la lumière

Manchester United est revenu sur la pelouse avec un peu plus d’intentions. Après un gros cafouillage dans leur surface, les Red Devils ont décidé d’enfin entrer dans leur finale. Mctominay a allumé une première mèche, avant que Cavani ne sorte de son trou. L’homme de cette campagne européenne a profité d’une reprise de Rashford contrée sur un corner pour bondir et pousser le ballon dans le but vide, en vrai renard (1-1, 54e). De quoi rallumer la flamme pour les Mancuniens, qui se sont subitement mis à torpiller le sous-marin de partout. Et surtout par leur Matador, de tous les bons coups, que ce soit sur une frappe ratée de Shaw avec une tête à bout portant (71e), ou sur une madjer un peu courte (78e), ou encore sur un énième centre de Shaw, gêné par Greenwood (83e). Mais ces vagues rouges n’ont pas fait sauter la digue, malgré une balle de match pour Pogba de la tête (88e). On a donc eu le droit à des prolongations sans relief, en dehors d’une mimine de Fred non sanctionnée d’un penalty (114e). Pas de péno, mais une séance de tirs au but d’anthologie, avec un seul échec : celui de David De Gea, écœuré par son homologue Rulli.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Villarreal (4-3-3) : Rulli – Foyth (Mario Gaspar, 86e), Albiol, Torres, Pedraza (Moreno, 86e) – Capoue (Raba, 122e), Parejo, Trigeros (Moi Gomez, 76e) – Moreno, Bacca (Coquelin, 60e), Yeremi Pino (Paco Alcacer, 76e). Entraîneur : Unai Emery.

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea – Shaw, Bailly (Tuanzebe, 114e), Lindelöf, Wan-Bissaka (Mata, 122e)- Pogba (James, 114e), Mctominay (Alex Telles, 122e) – Rashford , Bruno Fernandes, Greenwood (Fred, 97e) – Cavani. Entraîneur : Ole Gunnar Solskjær.

Réactions

Emery : « les joueurs ont été fabuleux »

La passe de quatre pour Unai.

Vainqueur de la Ligue Europa au bout d’une folle séance de tirs au but (1-1 a.p., 11-10 t.a.b.) face à Manchester United mercredi soir, Unai Emery était un homme heureux en conférence de presse. Au-delà d’avoir permis à Villarreal de remporter son premier trophée européen – qui constitue également sa quatrième C3 personnel – le tacticien espagnol a surtout rendu hommage aux nerfs d’acier de ses joueurs.

« Le secret, c’est le travail, a lâché l’entraineur du Sous-Marin jaune. Les tirs au but, ce n’est pas tant une loterie que ça : il faut avoir la tête solide au moment de tirer et les joueurs ont été fabuleux. Il faut toujours répondre présent face aux circonstances. »

Emery a également précisé que ses joueurs « n’avaient pas travaillé les tirs au but à l’entrainement cette saison » et insisté sur le scénario « incroyable et fantastique » de cette séance. « C’est une fierté pour Villarreal, son président et son projet » , a conclu l’homme le coach le plus titré de l’histoire de la C3.

Posted by on May 27 2021. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.