FC Nantes 0-1 Toulouse FC



But : Bayo (62e)

C’était un carton jaune qui pouvait mériter un rouge. Au moment de mettre la pression sur la défense nantaise, Vakoun Bayo s’appuie sur la cheville gauche de Charles Traoré et s’essuie les crampons sur le latéral gauche qui hurle de douleur. En tant qu’arbitre de la rencontre, Benoît Bastien a choisi de ne pas avoir recours à l’assistance vidéo, bien présente lors de ce barrage aller-retour pour savoir qui de Nantes ou de Toulouse passerait l’exercice 2021-2022 dans l’élite. Un détail pour de grosses conséquences, puisque Bayo va ouvrir le score dix minutes plus tard et faire basculer la rencontre dans le suspense le plus total jusqu’au coup de sifflet final. Mais à la fin, c’est Nantes qui peut souffler grâce à la précieuse règle du but inscrit à l’extérieur (2-1, 0-1).

Healey Davidson

Sous un soleil prêt à inonder la Beaujoire de chaleur, Nantais et Toulousains démarrent la rencontre dans les mêmes systèmes de jeu qu’au match aller sur le papier. Moins isolé qu’au Stadium, Vakoun Bayo se trouve un partenaire mobile avec Rhys Healey et les Violets gagnent en mobilité. Les visiteurs sont d’ailleurs les premiers à mettre le feu dans la surface adverse : le coup de tête de Bafodé Diakité manque de précision à la suite d’un bon coup franc de Brecht Dejaeghere (5e). De l’autre côté, Maxime Dupé effectue une bonne sortie à ras de terre devant Randal Kolo Muani (8e), mais le Téfécé montre bien ses intentions offensives et Healey oblige Alban Lafont à une belle parade du pied pour détourner un puissant tir croisé (13e).

La tornade passée, Nantes contient bien son adversaire et ne concède que des occasions peu dangereuses comme deux nouvelles tentatives de la tête signées Bayo (33e) et Sébastien Dewaest (35e). Toulouse se fatigue un peu et laisse des espaces aux Canaris qui s’engouffrent dans la brèche : malgré le vent contraire, Ludovic Blas contraint Dupé à un arrêt autoritaire des poings (39e). Contre toute attente, les hommes d’Antoine Kombouaré entrent dans une période de gestion du résultat acquis lors du match aller, et à la pause, Blas n’oublie pas de signaler que son équipe doit être plus conquérante pour éviter de se faire peur.

Tonton Bayo

En début de deuxième acte, la donne ne change pas : Toulouse continue d’attaquer et Healey reste toujours l’attaquant le plus dangereux lorsque son centre-tir doit être intercepté par Lafont d’un habile plongeon (52e). Nantes continue de gérer, mais commence à y laisser quelques plumes : sur le côté droit, Amine Adli parvient à enrouler un centre au deuxième poteau que Vakoun Bayo reprend d’une tête piquée imparable pour Lafont (62e, 0-1). Dès lors, l’atmosphère se tend un peu plus et les premières balles de match sont de sortie : Randal Kolo Muani sort perdant de son duel avec Dupé (76e), puis Nathan N’Goumou sort trois minutes après son entrée en jeu à la suite d’un coup de crampons dans le visage de Jean-Charles Castelletto (88e). Tout cela n’empêchera pas Nantes de passer la fin de match à transpirer pour sauver sa peau in extremis en Ligue 1.


FC Nantes (4-4-2) : Lafont – C.Traoré, Pallois, Castelletto, Appiah – Chirivella, Louza, Simon (Girotto, 83e), Blas – K.Coulibaly (Coco, 65e), Kolo Muani. Entraîneur : Antoine Kombouaré.

FC Toulouse (3-5-2) : Dupé – Gabrielsen (Ngoumou, 85e), Dewaest, Diakité – Machado, Dejaeghere (Van den Boomen, 78e), M.Koné, Adli, Amian – Healey (Antiste, 73e), Bayo. Entraîneur : Patrice Garande.

Posted by on May 31 2021. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.