La Belgique glace la Finlande



Solide en première période, mais nettement dépassée après la pause, la Finlande a fini par plier sous les assauts belges (2-0) et finit 3e du groupe B.

Buts : Hrádecký (75e, CSC), Lukaku (81e) pour la Belgique

C’est une jolie histoire, qui pouvait difficilement finir bien. La Finlande pouvait déjà se féliciter de sa première participation à un Euro cette année. Mais la Belgique est passée par là, pour potentiellement briser le songe bleu et blanc. Réalistes après la pause, les Diables rouges sont allés cueillir un succès 2-0 qui leur permet de confirmer leur première place du groupe B. Troisièmes et plombés par une différence de but de -2, les Finlandais ont de maigres chances de voir la suite de l’Euro.

Le diable est dans les détails

Déjà qualifiée, la Belgique décide de se faire plaisir en alignant un milieu tendance offensive dans son 3-4-3 encore porté vers l’avant. Le script semble dès lors écrit d’avance : la Finlande va fermer sa serrure à double tour, balancer les clés aux oubliettes et essayer de braquer la maison adverse, quand les Belges auront relâché leur attention. Sauf que l’affaire prend une tournure plus contrastée qu’attendue, alors que les Huuhkajat tentent souvent de construire proprement au sol, en exploitant les montées généreuses de leurs latéraux. L’intention est louable, mais c’est encore la Belgique qui est la plus proche de péter le coffre-fort adverse. Notamment quand Lukaku élimine Arajuuri d’un crochet extérieur, fonce dans l’axe comme un train en marche, mais foire sa passe pour un Hazard pourtant parfaitement esseulé. Un premier avertissement pour la Finlande, qui commence doucement, mais sûrement à monter en température. Doku, d’un tir sec dans la surface, doit forcer Hrádecký à se détendre sur sa droite avant la pause, quand De Bruyne est de plus en plus souverain dans l’entrejeu. De bon augure pour les Diables rouges, qui dominent sans forcer, mais auxquels il manque encore un tout petit rien pour briser la glace.

Impitoyable Lukaku

Des promesses de spectacle qui sonnent d’abord creux après la pause. La Belgique attaque le second acte en baillant, presque assurée de finir première du groupe, alors que la Russie est en train de sombrer face au Danemark dans le même temps. De quoi aussi forcer les Finlandais à la prudence, puisqu’un pion encaissé pourrait forcer les Hiboux grands-ducs à dire ciao à la compétition. Finalement, tout le monde calcule, sauf Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne. Le second trouve son avant-centre d’une passe millimétrée, qui allume Hrádecký d’un tir croisé parfaitement placé. Une action presque parfaite, puisque la VAR vient annuler le pion de l’attaquant de l’Inter, pour un hors-jeu ridiculement microscopique. De quoi énerver Vermaelen, qui se décide à monter sur corner, pour placer un coup de casque que Hrádecký ne peut que dévier dans sa propre cage. Cette fois-ci, la Belgique est lancée, et Lukaku, servi par De Bruyne, peut doubler la mise d’un tir en pivot imparable. De quoi bousiller l’allant de la Finlande, désormais reléguée à la 3e place du groupe B. Un dénouement cruel pour les Finlandais, qui n’ont plus que de minces chances de poursuivre leur aventure dans la compétition.

 Finlande (3-5-2) : Hrádecký – Toivio, Arajuuri, O’Shaughnessy – Raitala, Lod (Forss, 90e), Sparv (Schuller, 59e) , Kamara, Uronen (Alho, 70e) – Pohjanpalo (Kauko, 69e), Pukki (Jensen, 90e). Sélectionneur : Markku Kanerva.

 Belgique (3-4-3) : Courtois – Boyata, Denayer, Vermaelen – Trossard (Meunier, 75e) – De Bruyne (Vanaken, 90e), Witsel, Chadli – Doku (Batshuayi, 75e), Lukaku (Benteke, 84e), E. Hazard. Sélectionneur : Roberto Martínez.

Posted by on Jun 22 2021. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.