Afrique du Sud : reprise du procès Zuma sous haute sécurité



Le procès de l’ancien président sud-africain, Jacob Zuma, a repris lundi 19 juillet sous haute sécurité après plus d’une semaine d’émeutes qui ont ébranlé le pays.

Le détonateur de ces violences, qui ont commencé le 9 juillet, avait été l’incarcération de Jacob Zuma, dans une affaire distincte où il a été condamné pour outrage à la justice. Pillages et incendies, concentrés d’abord en pays zoulou (est) s’étaient étendus à Johannesburg, poumon économique du pays.

L’armée et la police sécurisent la zone

Lundi matin, soldats et policiers étaient positionnés en nombre dans le centre de Pietermaritzburg, la capitale de la province du Kwazulu-Natal, où est situé le tribunal qui devait pourtant procéder à une audience virtuelle, selon des journalistes présents sur place. Les rues adjacentes étaient quadrillées et un hélicoptère survolait la zone.

Zuma, costume sombre et cravate rouge, est apparu à l’écran depuis sa prison d’Estcourt, à moins d’une centaine de kilomètres. Les avocats de Zuma avaient écrit dimanche au tribunal, pour contester la virtualité de l’audience car cela violait les droits constitutionnels de leur client. Mais le juge Piet Koen a refusé, indiquant que cette décision était liée à l’instabilité dans la province.

Jacob Zuma doit répondre de 16 chefs d’accusation. Il avait été contraint en 2018 à la démission après la révélation d’une série de scandales. Deux ans plus tôt, un rapport accablant détaillait notamment comment une fratrie d’hommes d’affaires d’origine indienne, les Gupta, avait pillé les ressources publiques sous sa présidence, de 2009 à 2018.

Posted by on Jul 20 2021. Filed under Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.