Monaco bégaie contre Donetsk et file en Ligue Europa



Grâce à une grosse performance collective, l’AS Monaco a tenu la dragée haute au Shakhtar Donetsk mais doit finalement laisser filer sa place en C1 en prolongation (2-2). Les Asémistes vont regarder la Ligue des Champions 2021-2022 en tant que spectateurs et se concentrer sur la Ligue Europa. Triste, mais bien réel.

Shakhtar Donetsk 2-2 AS Monaco

Buts: Marlos (75e) et Aguilar (CSC, 114e) pour Donetsk / Ben Yedder (18e, 39e) pour l’ASM.

Cela ne date pas d’hier: le football est un sport très cruel. Cette soirée à Kharkiv en est la parfaite illustration. L’AS Monaco a tiré 26 fois au but pour 8 tirs cadrés, le Shakhtar Donetsk a tenté 8 fois sa chance pour 2 tirs cadrés. Le tournant du match ? Un but contre son camp de Ruben Aguilar au bout d’une prolongation qui n’aurait jamais vu le jour si la règle du but à l’extérieur existait encore en coupe d’Europe. Mais avec des si, on mettrait Paris en bouteille et Monaco en C1. Ce ne sera malheureusement pas le cas.

Monologue monégasque

C’était un pari que Niko Kovač avait envie de prendre : garder ses dix joueurs de champ inchangés par rapport au mauvais résultat du match aller, et simplement donner à Alexander Nübel l’opportunité de garder les cages du Rocher. Dans l’enceinte de Kharkiv, le technicien croate s’est mis en tête d’aller presser haut son adversaire dès le début de la partie pour rattraper son retard d’un but le plus rapidement possible. Alors ? Alors les intentions sont bonnes: Aurélien Tchouaméni fait passer un premier frisson dans la défense ukrainienne (3e), puis Ben Yedder enfile le costume du pou dans la chevelure de l’arrière garde adverse pour donner la migraine comme pour servir Caio Henrique avant son tir dévissé (15e). D’abord à l’initiative, le capitaine asémiste est également actif à la finition pour ouvrir le score à la suite d’une frappe de Kevin Volland repoussée dans l’axe par Andriy Pyatov (18e, 0-1).

Plus dynamique et plus souverain, l’ASM poursuit son entreprise de destruction. Aleksandr Golovin adresse un coup franc à destination de Benoît Badiashile dont la reprise appliquée termine sur le poteau gauche de Pyatov (38e). Le vent va-t-il tourner ? Non, il continue de souffler en faveur des Monégasques : en première intention, Caio Henrique centre au cordeau à destination de Ben Yedder, lancé à pleine vitesse pour s’offrir un doublé (39e, 0-2). Monaco tient le Shakhtar dans sa poigne de fer et ne lâche pas sa prise. Sur un long ballon aérien, Ben Yedder profite d’une grossière erreur défensive adverse pour se retrouver face à Pyatov et piquer son ballon… à côté du but (45e). Ou comment conclure une première période presque parfaite sur le plan collectif.

Marlos, señor météo

Peu enclin à laisser du temps pour respirer, Monaco continue d’harceler le porteur du ballon adverse et reste le plus dangereux. Golovin s’exerce encore sur coup de pied arrêté après la pause mais son tir passe au-dessus du cadre (48e) puis son centre débouche sur une reprise contrée de Gelson Martins (55e). De l’autre côté, Donetsk pointe le bout de son nez mais la tête de Marlon manque de précision (58e), tout comme le coup franc direct de Patrick (61e). Monaco ne tombe pas en panne sèche pour autant: Ben Yedder manque une nouvelle occasion de triplé (65e) avant d’entrer dans une fin de match aussi haletante que tendue. Trop tendue même, puisque le collectif monégasque va craquer sur un mouvement d’école du Shakhtar avec Marlos à la conclusion (75e, 1-2). Sans la règle du but à l’extérieur et après un énorme arrêt de Pyatov devant Volland (92e), tout ce beau monde file vers la prolongation.

La guigne d’Aguilar

Les minutes s’égrainent et les organismes s’essoufflent, mais cela n’empêche pas les deux équipes de se procurer des balles de match. Malgré l’activité de Sofiane Diop et le bon travail de Wilson Isidor, Volland gâche une nouvelle cartouche (103e). De son côté, le nouvel entrant Mykhaïlo Moudryk enfile les mauvais crampons et se fait passer un savon par Roberto De Zerbi au moment de changer de côté. Une colère avant la délivrance pour Donetsk : sur le côté gauche, Moudryk reste sur ses appuis pour centrer et voir Ruben Aguilar lober Nübel contre sa volonté (114e, 2-2). Le scénario paraissait idyllique, il sera finalement dramatique pour Monaco, reversé en Ligue Europa 2021-2022.

 Shakhtar Donetsk (4-1-4-1) : Pyatov – Matvienko (Ismaily, 46e), Vitão (Kryvtsov, 101e), Marlon, Dodô – Marcos Antônio (Stepanenko, 86e) – Solomon (Moudryk, 82e), Patrick, Maycon, M.Martins (Marlos, 66e) – L.Traoré (Fernando, 101e). Entraîneur: Roberto De Zerbi.

 AS Monaco (4-4-2) : Nübel – Henrique (Jakobs, 117e), Badiashile, Maripán, Sidibé (Aguilar, 99e) – Fofana, Tchouaméni (Disasi, 117e), Golovin (Isidor, 77e), G.Martins (J.Lucas, 71e) – Volland, Ben Yedder (Diop, 77e). Entraîneur: Niko Kovač.

Posted by on Aug 26 2021. Filed under En Direct, Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.