Le CP Dip rassure que les enquêtes en cours sont menées en toute impartialité…



« Nous aussi, nous voulons connaitre la vérité » a-t-il affirmé.

Ce jeudi 2 septembre, le Commissaire de police par intérim, Anil Kumar Dip a effectué sa première exercise de communication officielle avec la presse. Les journalistes ont été conviés aux Casernes centrales pour un point de presse autour des sujets d’actualités brûlants. Le CP a notamment commenté plusieurs grosses enquêtes menées par la police et a donné l’assurance que chacune d’entre elles sont menées avec impartialité et professionnalisme. Au centre de son intervention, l’affaire Kistnen, l’affaire Telegram, l’enquête sur la pédopornographie à Rodrigues et celle initiée sur le voyeurisme allégué à la « Mauritius Football Association ».

Ce rendez-vous avec la presse avait aussi pour but d’établir une communication avec les membres du public. Le CP a affirmé que son bureau et celui de ses officiers sont ouverts à tous ceux qui souhaitent dénoncer ou donner des informations concernant des éventuels trafics de drogue. Alors que de l’autre côté, dans un souci de transparence, il a rassuré qu’il n’y a aucune tentative de la police de dissimuler des informations dans n’importe quelle enquête.

Affaire Kistnen

C’est l’affaire Kistnen qui a été commenté en premier. Le Commissaire de police par intérim, Anil Kumar Dip, s’est voulu rassurant quant à l’apport des policiers, appelés à témoigner dans le cadre de l’enquête judiciaire initiée pour faire la lumière sur la mort de l’ex-agent du MSM. Il a affirmé que l’enquête policière est menée en toute indépendance et que la police collabore pleinement avec l’instance judiciaire. Il a d’ailleurs indiqué avoir intimé aux policiers concernés de « ne cacher aucune information lors de leur témoignage, soutenant que « zot pe amenn bann eleman repons ».

Le CP a fait ressortir qu’au niveau de la police cette affaire est prise très au sérieux, car tous veulent connaitre la vérité. « « Nous encourageons à nos officiers d’aller répondre à l’enquête judiciaire. Nous fournissons toutes les informations requises et nous nous plions aux demandes de la cour. Comme vous, nous aussi nous souhaitons que la lumière soit faite sur le décès de la victime », a expliqué le commissaire de police p. i. Cependant, il a rappelé qu’il y a toujours une enquête criminelle de la Major Crime Investigation Team (MCIT) sur ce cas et ne pourra donc tout dévoiler à ce stade. Il a terminé ce chapitre en affirmant que dès que l’enquête sera bouclée, le dossier sera soumis au bureau du Directeur des Poursuites Publiques et les magistrats donneront les conclusions.

L’affaire Britam

S’agissant de l’affaire Britam, Anil Kumar Dip a indiqué qu’une « cellule spéciale » a été mise sur pied au CCID, découlant du rapport de la Commission d’enquête, qui a demandé que des enquêtes policières soient entamées. Le chef par intérim de la police a déclaré que l’enquête a déjà démarré et que cinq personnes ont déjà été interrogées dans cette affaire jusqu’à présent. Il a affirmé qu’un plan de travail a été établi et que d’autres personne seront auditionnées dans les jours qui suivent.

Le Commissaire Dip a expliqué que pour le meilleur déroulement de l’enquête, la cellule spéciale du CCID, qui a été chargée de cette affaire, est composée d’enquêteurs très chevronnés. Il a aussi rassuré que l’enquête est menée de manière impartiale. «Nou pe fer nou travay dan enn fason tre inparsial et tre profesionel pou établir la verité» a-t-il souligné. 

Telegram

Au sujet de l’affaire Telegram ou des photos de mineurs et de femmes dénudées qui ont été partagées par messagerie électronique, le commissaire de police a soutenu que la police suit l’enquête de près. Il a mentionné que « six plaintes » ont été enregistrées au cybercrime et que la police compte traduire les coupables en justice, rappelant qu’il y a déjà eu des arrestations. Le CP par intérim explique que tous ceux qui ont fauté répondront de leurs actes. « La police mène son enquête de manière très professionnelle » a-t-il ajouté.

De l’autre côté, le CP a annoncé qu’il s’est entretenu avec le ministre des TCI Deepak Balgobin pour améliorer la capacité de la Cybercrime en termes d’investigation et de logistique. Il dit travailler en étroite collaboration avec le ministère de tutelle afin d’améliorer le système technologique de la police et aussi au sujet des lois relatives à des crimes commis en ligne.

Pédopornographie

L’affaire de pédopornographie qui a été relevée au grand jour à Rodrigues a aussi été abordée. Anil Kumar Dip a affirmé que personne ne sera épargnée dans cette affaire. Il a informé qu’une équipe de policiers mauriciens a été dépêchée dans l’île pour aider à l’enquête. Le CP dit aussi être en communication permanente avec le Divisional Commander, le surintendant de police Russeeawon pour suivre les évolutions. « Sa bann bouro-la pa ka’av kite », a-t-il lancé.

Voyeurisme à la MFA

Garantie similaire donner pour l’enquête sur le voyeurisme allégué à la MFA. Cette affaire ou des téléphones portables ont été dissimulés dans les toilettes des femmes, a également été parmi les sujets évoqués. Le CP a déclaré que l’affaire est prise très au sérieux. «La polis pas p dormi lor la. Interrogatoire in fini koumanse. Il y a déjà eu quatre préposés qui ont été interrogés. L’enquête est toujours en cours et je peux vous assurer qu’il y aura des arrestations et des poursuites » a déclaré Anil Kumar Dip. 

Drogue

Concernant la lutte contre la drogue, Anil Kumar Dip dit constater un regain de « dynamisme extraordinaire » au sein de la brigade anti-drogue (ADSU) avec la réintroduction du controversé Reward Money.  Selon lui, les officiers de l’ADSU qui font un travail risqué sont à présent plus que jamais motivés. Il a rappelé que depuis sa prise de fonction, six grosses saisies de drogue ont été effectuées.

Le commissaire de police par intérim, Anil Kumar Dip, a fait ressortir, que son bureau reste ouvert à tout citoyen qui détiendrait des renseignements sur le trafic de drogue et qui souhaite aider dans ce combat. Il a affirmé que c’est une affaire qui ne concerne pas uniquement la police mais tous les citoyens. Il a soutenu qu’avec le vieillissement de la population, il ne faudrait pas qu’on laisse nos jeunes s’engouffrer dans cet enfer.

Posted by on Sep 3 2021. Filed under Actualités, En Direct, Faits Divers, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.