L’Afrique, le nouvel Eldorado des entreprises chinoises



Le commerce et l’investissement chinois ont connu une expansion majeure – le mot est faible – ces dernières années en Afrique. Aujourd’hui, plusieurs des plus grandes entreprises chinoises considèrent l’Afrique comme une manne céleste, un nouvel Eldorado. Qu’est ce qui explique cet engouement des Chinois pour l’Afrique ?

Cette année-ci se tient le 8e rencontre du ‘Forum on China-Africa Cooperation’ (FOCAC) à Dakar au Sénégal. Beaucoup d’attentes sont placées dans cette rencontre, qui va se focaliser sur le développement de l’économie digitale en Afrique, entre autres.

En 2019, le commerce entre l’Afrique et la Chine s’élevait à 200 milliards de dollars US, soit 20 fois plus de ce qu’elle était en 2000, et ce qui fait de la Chine le deuxième plus grand importateur des produits agricoles africains.

Mais il n’y a pas que le commerce. Il y a aussi le transfert industriel, et beaucoup d’entreprises chinoises, au lieu d’exporter leurs produits vers l’Afrique, implantent même leurs usines dans des pays africains.

La Chine demeure le plus grand investisseur en Afrique en ce qui concerne l’infrastructure. Un grand nombre de projets ferroviaires, routiers, aéroportuaires, portuaires, de centrales électriques et autres ont été mis en œuvre avec succès, apportant une contribution majeure au développement socioéconomique de l’Afrique. Depuis 2007, les projets de construction chinois constituent les deux tiers du total des projets d’infrastructure en Afrique. Ainsi, un tiers des routes en Mozambique a été construit par des entreprises chinoises.

Outre l’infrastructure, les entreprises chinoises investissent aussi dans, le secteur manufacturier, l’industrie minière, l’agro-industrie, entre autres, un investissement qui gagne en puissance. Selon le ministère du Commerce chinois, l’investissement direct chinois en Afrique s’élevait à plus de 47 milliards de dollars US vers la fin de 2020.

De nombreuses entreprises chinoises (environ une soixantaine) parmi les ‘Top 500’ des entreprises chinoises ont montré leur intérêt pour investir en Afrique. Ce que ces dernières visent : le secteur manufacturier hi-tech, le domaine médical, les produits pharmaceutiques, l’économie digitale, et l’aviation entre autres.

Les pays africains qui bénéficient de l’investissement chinois : le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Égypte, l’Angola, la Zambie, la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Kenya, le Ghana, l’Algérie et la Tanzanie. Une liste qui ne cesse de s’allonger…

Avant 1980, l’investissement chinois en Afrique était pour ainsi dire quasiment nul. Une situation qui va peu à peu changer. Et en 2000, Beijing devait encourager les entreprises privées chinoises de ‘go global’. Le FOCAC sera ainsi établi en 2000. Cette plateforme devait par la suite proposer plusieurs feuilles de route pour la coopération Chine-Afrique, où la Chine s’engageait à soutenir l’Afrique dans les domaines agricoles, les finances, l’infrastructure et la santé publique, entre autres.

Pourquoi les entreprises chinoises sont-elles si intéressées par l’Afrique ?

Les raisons sont multiples. Malgré les risques associés à investir en Afrique, il y a un retour important sur l’investissement. Qui plus est, avec une population de 1.4 milliard de personnes répartis dans 54 pays, il y a une forte demande émanant de ce pays pour plusieurs produits et services. Une demande qui ne cesse d’accroitre, car les marchés africains connaissent une forte expansion.  En outre, l’Afrique est riche en ressources naturelles telles que le minéral et le pétrole. Il ne faut pas oublier aussi que les entreprises chinoises bénéficient d’une main d’œuvre bon marché en Afrique.

Selon le professeur Joshua Eisenman de l’Université de Notre Dame, comme cité dans le rapport : “Among many motivations for Chinese to invest in Africa, the pursuit for the maximum profit is perhaps the most important one, even for state-owned enterprises. China’s domestic market is becoming saturated, forcing some enterprise to go overseas for new opportunities. The Chinese government also encourages enterprises to open up new markets and break down trade barriers in certain countries through outward foreign investment.”

Comment les Africains voient-ils cette présence chinoise ?

Les officiels africains voient que l’investissement chinois apporte beaucoup en Afrique, en termes de développement, de création d’emplois et de croissance économique. Selon l’ancien president senegalais Abdoulaye Wade : “China has helped African countries with infrastructure construction at a record level”.

Un sondage du consultant McKinsey démontre que les peuples de ces pays sont aussi satisfaits de cet investissement. Selon le présent rapport, les entreprises chinoises jouent pleinement leur rôle social, aidant même à éradiquer la pauvreté qui afflige le continent noir. Un autre aspect qu’il convient de noter, c’est que ces entreprises prennent le soin de comprendre la culture africaine, les lois des pays africains, leurs enjeux et leurs politiques. En outre, les entreprises chinoises aujourd’hui essaient de s’implanter de façon durable en Afrique.

Il ne faut aussi pas oublier que durant la pandémie de covid-19, les entreprises chinoises ont fourni beaucoup d’équipements sanitaires aux autorités africaines en termes de blouses, de gants et de masques.

Encadrement

Une coopération qui va même jusque dans l’espace…

Il faut dire que la coopération entre le Chine et l’Afrique s’étend même jusqu’à l’espace. Quelques exemples :

En 2017, la Chine devait concevoir un satellite de communication pour l’Algérie et la lancer en orbite grâce à sa fusée ‘Longue Marche’. En janvier 2020, l’administration météorologique chinoise devait faire don d’un satellite météo au Mozambique, ce qui a grandement aidé ce pays à faire face aux cyclones. L’Ethiopie a aussi bénéficié du savoir-faire chinois pour lancer un satellite en décembre 2020 pour étudier le changement climatique.

(Source : Market Power and Role of the Private Sector du China-Africa Business Council)

Posted by on Sep 4 2021. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.