Secteur éducatif en 2022: Otage du covid 19 : Entre attentes et appréhensions…



La crise du coronavirus a tourneboulé le monde de l’éducation. Plusieurs mesures ont dû être prises par les autorités en vue de protéger les élèves et les personnels travaillant dans les écoles contre cet ennemi invisible. Résultats : fermeture des établissements scolaires, mise en place du système ‘’online teaching’’ et la diffusion des cours à la télévision. Et justement, quels sont les grands défis à relever avec cette crise ? Quelles sont les attentes des professionnels de ce secteur ? Le Xournal leur donne la parole…

Covid-19 oblige, les cours en ligne sont maintenus pour tous les grades jusqu’au 31 janvier 2022. C’est une annonce faite par la ministre de l’Education, Leela Devi Dookhun-Luchoomun lors d’une conférence de presse qu’elle a tenu le vendredi 10 décembre de l’année dernière. Ce n’est qu’à partir du 2 février 2022 que les classes en présentiel reprendront mais seulement pour les élèves des Grades 9, 9+, 11 et 13. Les écoliers du primaire recevront eux des Learning Packs afin de les permettre de poursuivre leurs études à la maison. Ce sont des notes et des exercices à faire afin de rester en ligne avec le programme d’études.

La ministre de l’Education a également annoncé, au cours de cette rencontre avec les membres de la presse, que les ‘Modular Assessment’ au niveau du primaire, initialement prévus pour le mois de janvier, n’auront pas lieu. Ils ont été reprogrammés pour le mois d’avril.

Retour des classes en présentiel

Nombreux pédagogues et syndicalistes de ce secteur clef de notre économie plaident pour un retour des classes en présentiel. Soondress Sawmynaden, ancien recteur et président de l’Union des recteurs et vice-recteurs des établissements secondaires publics, estime que les fermetures des établissements scolaires liées à la pandémie de Covid-19 ont eu un impact très variable sur la population estudiantine de Maurice. « Je salue la mise sur pied des cours en ligne mais la réalité est que tout les élèves ne disposent pas des mêmes opportunités, outils ou accès nécessaires pour poursuivre leur éducation. Cette catégorie d’étudiants sera laissée sur la touche », s’insurge-t-il.

D’emblée, Soondress Sawmynaden lance un appel aux autorités de faire un relever du nombre d’élèves qui n’ont aucun accès aux outils technologiques et de trouver une solution afin de palier à ce problème. « L’idéal pour moi, c’est de rouvrir les établissements scolaires et que les cours en présentiel puissent se poursuivre. Dans un tel cas de figure, aucun élève ne sera laissé sur la touche », poursuit-il. Ce dernier affirme toutefois qu’il comprend que les autorités ne veulent pas prendre des risques en raison de la pandémie de la Covid-19. « Si les cours en lignes sont maintenus, il faut qu’on trouve une solution pour les élèves qui n’ont pas des outils technologiques ou Internet à la maison », dixit-il.

Poursuivant sa lancée, l’ancien recteur du collège Dr Maurice Curé demande au ministère de l’Education de venir de l’avant avec un programme de formation pour les personnels enseignants qui ne sont pas très à l’aise avec les outils technologiques. « Avec la fermeture des écoles, le ministère de l’Education aurait dû profiter de cette occasion pour former tous les enseignants qui éprouvent des difficultés avec l’utilisation des outils technologiques. On doit les adapter avec le ‘new normal’ », avance-t-il.

D’autre part, Soondress Sawmynaden indique qu’il n’est pas favorable pour un retour de l’ancien calendrier scolaire dans le contexte actuel. « Dans l’immédiat, je ne suis pas pour un retour à l’ancien calendrier scolaire. Il ne faut pas oublier que les étudiants ont perdu six mois d’école en raison de la pandémie de la Covid-19. Si on retourne avec l’ancien calendrier, ils vont perdre encore six mois. En tout, ils vont perdre une année de leur vie en termes d’études », dixit-il. Ce dernier estime toutefois que le ministère doit accorder le choix aux apprenants de choisir s’ils souhaitent passer ses examens du School Certificate ou de la Higher School Certficate aux mois d’avril/ mai ou aux mois de novembre/décembre.

Par ailleurs, le président de l’Union des recteurs plaide pour un amendement à l’Education Act surtout pour les élèves qui souhaitent concourir pour une bourse de l’Etat et autres.

« Les élèves ne pourront pas rester à la maison éternellement » 

De son coté, le président de la Government Teachers Union (GTU), Vinod Seegum insiste que la place de l’enfant est à l’école et non à la maison. « L’école doit impérativement reprendre en présentiel. Les étudiants sont restés à la maison pendant une très longue période et ils sont désorientés. Le ministère doit renforcir les mesures sanitaires à l’école car les enfants ne pourront pas rester à la maison éternellement », fulmine le syndicaliste.

Dans la même foulée, Vinod Seegum affirme que l’un des plus gros défis à relever pour le système éducatif est de rattraper le retard pris sur les programmes. « Pour de nombreux élèves, la pandémie a entraîné la perte de connaissances, de compétences et de matières précédemment maîtrisées. Avec la fermeture des écoles, il n’y a pas eu cette transmission de valeur entre les profs et élèves. C’est pour cette raison qu’au niveau de la GTU, nous insistons pour la réouverture des écoles. Cela dit, avec le retour des classes en présentiels, les personnels enseignants seront dans une meilleure position de cerner les forces et les faiblesses de leurs élèves respectives dans leurs études », a-t-il souligné.

D’autre part, le président de la GTU est d’avis que le retour à l’ancien calendrier dans le contexte actuel n’est pas dans l’avantage des étudiants. « On aurait tous souhaité à un retour de l’ancien calendrier scolaire où les classes démarrent en janvier avec le premier trimestre pour terminer en décembre avec le troisième trimestre. Mais, avec la situation actuelle en raison du coronavirus, il sera difficile de retourner avec l’ancien calendrier. Si on fait ça, ce sont les élèves qui seront pénalisés car ils perdront, une nouvelle fois, plusieurs mois de leurs études », a-t-il déclaré.

Les élèves sont pour la reprise des classes

Mathieu Dacruz, élève au collège du Saint-Esprit, et Président du National Forum for Colleges (NAFCO)

« La majorité des élèves préfèrent les classes en présentiel… » 

Mathieu Dacruz, étudiant au collège du St Esprit et également président du National Forum for Colleges (NAFCO), une organisation qui réunit des établissements scolaires secondaires de l’île estime que la majorité des élèves sont favorables à un retour des classes en présentiel. « Nous entamons cette année scolaire virtuellement. L’idéal serait que nous puissions retourner à l’école.  Il y a plusieurs études qui ont été faites au niveau international qui démontre que l’école n’est pas nécessairement un lieu de contamination plus important que d’autres », a-t-il précisé.

L’un des plus grands défis que le secteur éducatif doit relever cette année est l’amélioration du programme des cours en ligne. « Comme l’éducation reste virtuelle, on doit trouver des moyens d’amélioration par rapport à ce qui se fait déjà », affirme-t-il. Ce dernier précise qu’au niveau de son organisme, en l’occurrence NAFCO, ils ont déjà soumis plusieurs propositions aux différents stakeholders de l’Education ainsi qu’à la ministre de tutelle. « Nous espérons que ces recommandations seront prises en considération car il y a un énorme stress psychique sur les élèves en raison du coronavirus », poursuit-il.

De plus, Mathieu Dacruz plaide pour un retour de l’ancien calendrier. « Généralement, en janvier, on commence avec le premier trimestre, maintenant ce n’est plus le cas car nous sommes en troisième trimestre. Je pense que le ministère de l’Education doit venir de l’avant avec un calendrier détaillé sur comment on va retourner à la normale », dit-il. Ce dernier estime qu’il est temps de redynamiser les clubs dans les collèges. « Nous devons faire comprendre aux jeunes que tout ce qui est extra scolaire est tout aussi important que tout ce qui est académique. Nous devons également les encourager à s’engager et à mener des projets pour aider la société ».

Le président de NAFCO attend à ce que tous les collèges de l’île aient leur propre ‘health club’. « Les autorités doivent revenir avec un meilleur système de Health Club dans les écoles ».

Léa Louise, étudiante au collège Lorette de Rose-Hill

« Je suis pour la réouverture des écoles » 

Léa Louise, étudiante en Lower 6 au collège Lorette de Rose-Hill affirme qu’elle a su s’adapter avec les cours en lignes. « Au début, c’était difficile de s’adapter avec les cours en lignes mais à la longue, je me suis habituée. Cependant, l’un des problèmes que j’ai souvent fait face à la maison, c’est un problème de connexion à Internet. J’ai raté quelques programmes en raison de la mauvaise qualité du réseau d’internet chez moi », confie la jeune demoiselle.

En outre, la jeune habitante de Saint-Pierre se dit en faveur du retour de l’école en présentiel. « Je suis pour un retour des classes en présentiels pour des multiples raisons. La première, en classe, on arrive à mieux se concentrer qu’à la maison. Ensuite, lorsque le prof est devant nous, nous sommes plus motivés à apprendre ou à faire les devoirs. Finalement, en classe on peut poser des questions aux professeurs pour des chapitres qu’on n’arrive pas à comprendre, une chose qui n’est pas applicable devant la télé », a-t-elle précisé.

Par ailleurs, en raison de la fermeture prolongée des écoles et aussi la pandémie de la Covid-19, Léa espère que les autorités vont alléger le syllabus pour tous les élèves. « Je fais l’anglais comme matière principale. Nous avons trois livres de littérature à compléter et ce n’est pas évident. Je souhaite à ce qu’on le ramène à 2 livres », dit-elle.

Posted by on Jan 10 2022. Filed under En Direct, Featured, Sci-Tech. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.