Tourmentés, les employés du MTC/MTCSL appellent au bon sens des décideurs…



Ce que nous voyons ou entendons dans les médias par rapport au bras de fer qui perdure entre le MTC/MTCSL et la Gambling Regulatory Authority (GRA) depuis quelque temps déjà n’est que le sommet de l’iceberg.

Ce que le public et les turfistes ne voient pas, c’est la détresse, l’incompréhension, la peur auxquelles font face tous les jours les quelques 330 employés du MTC/MTCSL. Quel est leur avenir? Que leur arrivera-t-il si du jour au lendemain ils se retrouvent à la rue? Il ne faudrait pas oublier que ce sont des pères et mères de famille – certains ayant des enfants en bas âge – qui dépendent de leur travail à tous les niveaux pour subvenir aux besoins de leur foyer.

Voici ce que ressentent les employés dans ce dur moment, eux qui arrivent difficilement à prédire leur avenir. Ils se demandent si ces 330 personnes ne comptent pas et appellent au bons sens de tous ceux concernés.

• En tant qu’employée de la MTCSL, le sentiment de perdre son emploi et de ne pas être rémunérée me cause un énorme stress et a un impact direct sur ma santé mentale et physique. Au-delà de tout ça, ma vie familiale est en danger car c’est mon gagne-pain et source unique de revenu. Donc, je lance un appel urgent et un SOS à toutes les autorités concernées de bien vouloir mettre leurs égos de côté pour les quelque 330 pères et mères de familles, pour le bien des courses hippiques et aussi pour le bien-être des chevaux. Ce sera un véritable drame social et économique si vraiment on n’arrive pas à dégager une solution au plus vite et si on doit mettre la clé sous le paillasson !

• Je pense que l’inquiétude peut se lire sur le visage de tout le monde. Cette situation est vraiment très dure. Nous ne savons pas ce qui se passe et quand les choses vont s’améliorer. Cette guerre entre le MTC/MTCSL-GRA n’impacte pas uniquement sur ma famille, mais également sur mes proches qui s’inquiètent également pour moi. J’espère que les parties concernées vont trouver un terrain d’entente car cela nous affecte moralement.

• MTC/MTCSL bisoin asizé kozé avec GRA. Nou travail en jeu. Nou ena loan pou payé, si nous perdi nou travail, nou kapav perdi nous lakaz si nou pas ressi paye nous loan. Mo p plan pour have a baby, mais aster mo p peur eski 1 zour mo pou capav vinn 1 parent avec tousa problem ki p arriver ici. Gouvernement, aide nous svp !

• Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Gardez le MTC/MTCSL et les courses hippiques en dehors de la guerre politique. Nous ne sommes pas une institution politique et nous ne voulons pas être un target politique. Nous sommes neutres dans cette bataille. Il y a des pères de famille, des mères de famille qui travaillent là, qui souffrent quand les courses tardent à commencer. C’est leur poche qui p souffert avec tout sa prix qui p monter la, li pas facile pour rempli sa corbeille-ménagère la. C’est vraiment difficile !

• J’aimerais savoir si la GRA-HRD n’ont ne serait-ce qu’un peu de considération pour les employés du MTC/MTCSL. Ils sont plus intéressés à dire toutes sortes de mensonges à la télévision nationale alors que leurs porte-paroles sont occupés à poster des photos hors de leur contexte ou à lancer toutes sortes de rumeurs. S’ils avaient un peu de considération, ils auraient essayé de trouver un terrain d’entente, mais je me demande s’ils connaissent ce mot!

• En tant que pilier de la famille, tu es bousculé dans tous tes préparatifs. Tu as un avenir trouble et incertain. Les banques refusent des prêts. Tu ne peux plus faire aucun projet, tu ne peux plus avancer, tu ne peux plus finir ce que tu as commencé. Tu es complètement dépourvu d’armes face à cela. Tout cela, c’est alimenté par tout ce qu’il y a dans les médias. Je suis d’accord zot bizin vann zot zournal, mais faites un vrai travail de journalisme. Vérifiez et étayez vos sources, preuve à l’appui. Là ce sera un travail de journalisme. Au cas contraire, cela devient juste une histoire de palabre, qui est une pression psychologique négative mis au sein de l’industrie sur les employés et sur ceux qui sont concernés directement par la filiale financière de l’industrie. Vous parlez d’intégrité, le problème c’est que ce soit la GRA, le MTC ou le MTCSL, zot tous bizin mett imper lorde dans zot bann zafer.

• Il faut trouver une solution au plus vite. Pour nous, les employés, c’est vraiment difficile puisque c’est notre passion et également notre gagne-pain. Les courses sont aussi le passe-temps favori de beaucoup de Mauriciens. Il est grand temps que tout le monde concerné s’assoit autour d’une table afin de trouver une solution pour faire avancer les choses. Nous serons ainsi grandement rassurés.

 

Posted by on Apr 29 2022. Filed under Hippisme. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.