Éric Zemmour : les départs de Reconquête ! se multiplient



Depuis sa défaite au premier tour de la présidentielle, l’ex-candidat d’extrême-droite a vu partir plusieurs cadres de son parti, rapporte RTL.

Les défections s’enchaînent à Reconquête !. Plusieurs personnalités du parti d’Éric Zemmour ont pris la tangente depuis la défaite de leur candidat au premier tour de l’élection présidentielle. Comme le rappelle RTL lundi 2 mai, l’ex-directeur adjoint de la stratégie de campagne Antoine Diers a quitté le mouvement, après le premier tour et l’élimination de l’ancien polémiste. Ancien membre du Rassemblement national, Jean Messiha a également délaissé ses fonctions de porte-parole afin de reprendre ses précédentes activités au sein de son think tank Apollon. Un choix qui serait en lien direct avec la fin de sa mission au sein du parti à la suite de l’échec du 10 avril dernier.

Un autre cadre de Reconquête ! a pris ses distances avec le parti d’Éric Zemmour. Comme l’ont constaté nos confrères de Franceinfo, l’ex-ministre Philippe de Villiers a disparu de l’organigramme, dont une dernière version a été mise en ligne samedi 30 avril. Moins médiatisés mais pas moins importants, d’autres proches de l’essayiste ont plié bagage, dont l’attachée de presse Isabelle Muller. Cette dernière, responsable des relations avec les médias, aurait claqué la porte en raison de désaccords stratégiques avec Sarah Knafo, compagne et plus proche collaboratrice de l’ex-journaliste. « Sarah fait de grands sourires devant, mais n’hésite pas à te déglinguer auprès d’Éric par-derrière », aurait affirmé un proche de la communicante auprès de L’Express.

Fin de non-recevoir du clan RN

À moins de deux mois des législatives de juin, Reconquête ! tente de convaincre le Rassemblement national d’une alliance en vue d’un « bloc national ». Une proposition que Marine Le Pen, ex-candidate vaincue au second tour, a refusée. Pour l’heure, la jeune formation d’Éric Zemmour a d’ores et déjà présenté des candidats pour le scrutin du 12 juin prochain. Parmi ces prétendants à l’Assemblée nationale, on retrouve notamment Damien Rieu, cofondateur de l’ex-groupuscule Génération identitaire, dans les Alpes-Maritimes.

Posted by on May 3 2022. Filed under Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.