Parlement : La Souveraineté de Maurice sur Agaléga reste sauve !…



La PNQ de ce jeudi 28 juillet était encore une fois axée sur les développements infrastructurels à Agaléga, qui ont été financés dans l’intégralité par l’Inde à hauteur de Rs 8,8 milliards. Le Leader de l’Opposition avait 7 questions en réserve pour le Premier Ministre, Pravind Jugnauth. Ce dernier n’est pas tenu de dévoiler le contenu de l’accord bilatéral entre les gouvernements mauricien et indien. Mais le PM a toutefois avancé que cet accord ne compromettra en rien la souveraineté de Maurice sur Agaléga.

 

Le Premier ministre a indiqué comme dans sa réponse au PNQ mardi dernier, « les installations d’Agaléga seront, après leur achèvement, dévolues au gouvernement de Maurice, qui en déterminera l’utilisation conformément aux lois de la République de Maurice. Comme dans le cas de l’île Maurice continentale et de Rodrigues, toute demande d’utilisation de nos installations portuaires et aéroportuaires par un navire ou un avion civil ou militaire étranger est examinée et décidée par le gouvernement. Le même principe s’appliquera à toute demande de ce type pour Agaléga une fois que les installations seront opérationnelles. »

Pravind Jugnauth a dissipé tout malentendu sur une éventuelle transformation d’Agaléga en base militaire comme l’a sous-entendu le leader de l’Opposition. « Agaléga n’est pas en passe de se transformer en une base militaire. Il n’a jamais été question de vendre la souveraineté d’Agaléga à quelconque pays… ». Le Premier Ministre a aussi avancé que tout avion ou navire devant utiliser les plateformes à Agaléga, soit la piste d’atterrissage et la jetée, devra impérativement avoir l’accord du gouvernement mauricien. Il a pris, pour exemple Maurice, en disant « de 2014 à 2021, les 96 avions militaires, qui ont atterri à Maurice, ont dû obligatoirement obtenir l’approbation du gouvernement ». Il a fait comprendre qu’il n’y a pas de problématique à ce niveau.  Sur la question des armes nucléaires, le PM a rappelé le Pelindaba Treaty, qui n’autorise pas le stockage d’armes de telles natures, ni la possession, ni la recherche ou encore, la fabrication. « L’île Maurice a signé le Traité le 11 avril 1996 et l’a ratifié le 24 avril 1996 et est entré en vigueur le 15 juillet 2009 après avoir obtenu le nombre requis de ratifications. L’île Maurice a adhéré au Traité de Pelindaba, compte tenu de notre position et de notre engagement en faveur de la non-prolifération et de la promotion de la coopération dans le domaine des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire. Depuis lors, l’île Maurice n’a pas modifié sa politique en la matière ».

Le PM déclare sans ambages : « Je tiens à répéter qu’il n’y a qu’un seul hangar en construction sur l’île. L’autre est un abri pour le stationnement des avions. Le hangar et l’abri sont de taille similaire, c’est-à-dire d’environ 55 mètres sur 53 mètres. Comme je l’ai déjà dit, la piste d’atterrissage aura une longueur de 3 000 mètres avec une aire de mouvement des aéronefs pour faciliter les opérations des Boeing 737-900 et Airbus 321 ou des aéronefs de classe similaire ou plus petits. Par conséquent, l’infrastructure associée, y compris le hangar et l’abri, a également été conçue en conséquence. »

 

Il n’y a rien de mal à mettre en place une piste d’atterrissage ultramoderne qui pourra accueillir de plus gros avions

Le PM souligne que le plan initial consistait uniquement à améliorer la piste d’atterrissage. Mais après discussion, nous avons revu l’ensemble du projet et nous envisageons surtout le développement à très long terme d’Agalega. Il n’y a rien de mal à mettre en place une piste d’atterrissage ultramoderne qui pourra accueillir de plus gros avions. Pravind Jugnauth prend l’exemple de Rodrigues. « Que se passe-t-il à Rodrigues en ce moment ? La demande est maintenant de revoir et d’améliorer la piste d’atterrissage parce que nous ne pouvons accueillir, je pense, que des ATR72. Alors, allons-nous accepter de dépenser des millions de roupies pour améliorer la piste d’atterrissage et ensuite, probablement dans les années à venir, nous devrons chercher d’autres soutiens financiers pour être en mesure d’améliorer cette piste améliorée ? Je pense que si nous avons une vision, si nous sommes prévoyants, alors nous devrions savoir ce qui est le mieux que nous puissions faire maintenant pour les années et les années à venir.” declare le PM

 

50 maisons NHDC livrées en fin 2024

Sur la question des dortoirs, le PM a avancé que « les quartiers près des hangars pourront contenir approximativement 140 lits et la facilité près de la jetée aura une capacité d’accueil pour 22 lits. Sur la question de la construction de 50 maisons à Agaléga ». Pravind Jugnauth a avancé que le projet NHDC sera une réalité. « L’appel d’offres sera lancé en septembre prochain et le contrat sera alloué en décembre 2022. Les travaux seront à hauteur de Rs 347 millions et débuteront en janvier 2023 et devront prendre fin en décembre 2024. Les 50 maisons seront de type duplex, en béton avec un toit en tôle. 36 unités seront situées dans l’île du Nord au Village Vingt-Cinq et 14 unités dans l’île du Sud au Village Sainte-Rita. Chaque unité de logement aura une surface nette d’environ 55,1 mètres carrés et comprendra deux chambres à coucher, une cuisine, une salle à manger/salon, des toilettes et une salle de bains et une véranda. Les maisons seront équipées d’un système individuel de collecte d’eau de pluie. Deux installations de désalinisation seront construites ainsi qu’un système de photovoltaïque qui fournira de l’électricité à chaque maison. »

Clause de confidentialité

La clause de confidentialité a été brandie envers les autres questions du Leader de l’Opposition. Le ton est monté des deux côtés.  Si XLD a accusé PKJ de « Haute Trahison », PKJ l’a accusé de faire du « Indian Bashing ». XLD a, par ailleurs, évoqué que la presse indienne fait état de la construction d’une base militaire indienne à Agaléga et que le PM n’a pas du tout commenté ou réfuté ce point. Le Leader de l’Opposition a été rappelé à l’ordre par le Speaker mais XLD n’a pas manqué de lancer qu’il est impératif que les Mauriciens soient informés du contenu de l’accord. Soorojdev Phokeer a alors donné plus de lumière sur la clause de confidentialité en prenant en comparaison le contrat signé par le gouvernement PTr/PMSD auprès de la Chine concernant le développement à Jin Fei où des détails n’ont pu être révélés sous la clause de confidentialité.

 

Posted by on Aug 1 2022. Filed under Politique, Sci-Tech. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.