A cœur ouvert :Me Gaëlle Saminaden, nouvelle avocate : « Soif de toujours vouloir faire triompher la justice »



« De faire valoir les droits de l’homme et de combattre les problèmes liés à la société » 

Fan de Liverpool, fille d’un journaliste (ndlr: Bernard Saminaden) qui est directeur de deux magazines et d’une mère à la retraite, après avoir travaillé dans le secteur éducatif, Gaëlle Saminaden fait la fierté de sa famille après avoir prêté serment vendredi dernier en tant qu’avocate. Le Xournal Dimans l’a rencontrée.

Qu’est qui vous a poussé à devenir avocate ?

Cette soif de toujours vouloir faire triompher la justice, de faire valoir les droits de l’homme et de combattre les problèmes liés à la société est devenue de plus en plus complexe dans un monde impitoyable.

Comment s’est déroulé le pupillage ?

J’ai donc commencé mon stage avec Me Eric Ribot, senior counsel, et par la suite les trois mois requis chez un avoué, avec Me Rajesh Buctowonsing, avocat principal. Ensuite, c’était à l’Office du procureur général et aussi aux Chambres de Juristconsult pour finalement terminer avec Me Madan Dulloo.

Auriez-vous un domaine de spécialisation ?

J’aimerais me spécialiser dans le secteur financier, notamment l’offshore. Néanmoins, j’ai une attirance : cette envie de défendre les sans-voix et les exclus.

Beaucoup estiment qu’il y a une saturation de la profession ?

Oui et non. Oui, si on se limite au domaine pénal, mais aujourd’hui les choses ont évolué dans la profession juridique. Il y a un éventail de perspectives, notamment dans le secteur des lois maritimes, le secteur de l’énergie ou encore le droit de la propriété intellectuelle.

Le judiciaire et la profession juridique font face à d’énormes défis. Quel regard vous y portez ?

Cela a toujours été le cas depuis la nuit des temps, mais ce qui change c’est que tout est hautement médiatisé. C’est pourquoi la pression s’accentue sur le judiciaire et la profession juridique.

L’intelligence artificielle est d’actualité, qu’en sera-t-il au niveau de la profession juridique et pour vous personnellement ?

Pour moi, l’intelligence artificielle, donc un robot, ne pourra jamais remplacer l’homme dans la profession juridique. Parce que le plaidoyer, le style, le ton ne peut être remplacé par un robot.

Quelle est la suite logique de votre carrière ?

La suite logique est d’être reconnue au niveau national et aussi être une référence au niveau international et bien sûr, donner une satisfaction maximale à mes clients.

Sinon un professeur qui vous a marqué dans la vie et pourquoi ?

Mon professeur de sociologie au secondaire qui m’a fait aimer, disséquer, et comprendre les problèmes de la société. Peut-être que c’était le début de cette attirance vers le droit.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous a donné dans la vie ?

Être patiente, se cultiver et étudier ses dossiers.

Vos passions et vos passe-temps ?

Je suis passionnée de pétanque, de pêche et sans oublier la cuisine.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes ?

Les jeunes doivent se cultiver, doivent travailler avec passion, et ne pas se précipiter pour réussir leur carrière.

Quelque chose que vous ferez pour changer le monde ?

D’adhérer à des mouvements écologistes pour la protection de l’environnement car notre bonne vieille terre est sérieusement menacée ainsi que des millions d’espèces avec.

 

Qu’aimeriez-vous faire pour votre pays ?

J’aimerais apporter des idées novatrices afin de faire progresser la société mauricienne, qui est assez conservatrice et quelque peu figée dans le temps. Je souhaite penser de manière moderne pour une Île Maurice véritablement arc-en-ciel, afin que le mot “unité” ne soit pas un simple slogan vain.

Que pensez-vous du changement climatique et de l’écologie en générale ?

Comme je vous ai dit, la terre est menacée par la bêtise et l’égocentrisme de l’être humain.

Est-ce que la politique vous intéresse ?

Oui, dans le sens noble, donc pas de coup bas en dessus de la ceinture.

Est- ce que la redistribution des richesses est importante ?

C’est utopique de redistribuer les richesses. Je suis plutôt pour une diminution drastique du fossé qui sépare les riches et les pauvres c’est-à-dire la grande bourgeoisie, la petite bourgeoisie et les prolétaires.

Quelle place Dieu et la religion occupent-ils dans votre vie  ?

Dieu et la religion ce sont des choses très strictement privées et personnelles. Je pense que le monde ne s’est pas créé tout seul et je suis pour le spirituel. Mais, utiliser la religion et Dieu pour des gains personnels, je suis contre.

Que pensez-vous de l’amitié ?

L’amitié doit être quelque chose de sincère, naturelle, profonde et non matérielle.

Un film qui vous a marqué ?

Oppenheimer.

Etes-vous fan de football, si oui quelle équipe ?

Oui, je suis une fan de, Liverpool mais aussi du football Sud-Américain.

Pour conclure ?

J’espère que la fin du monde n’est pas proche avec la menace nucléaire et la guerre entre l’Ukraine et la Russie et que la diplomatie primera.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Profil

Nom : Gaëlle Saminaden

Date et lieu de naissance : 28 décembre 1997 à Curepipe

Etudes Primaire, Secondaire et Tertiaire :

J’ai commencé mes études Primaire à Philippe Rivalland et je les ai poursuivies au Lorette de Quatre Bornes. Par la suite, mes études tertiaires étaient à l’Université Paris II Pantheon Assas pour une Licence en droit et à City University of London pour le barreau.

Situation Familiale : célibataire

 

 

 

Posted by on Oct 9 2023. Filed under Featured, Magazine, people. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.