Cellulaire retrouvé près de la cellule de Vimen Sabapati : Aditya Singh rattrapé par huit appels échangés avec l’entraineur de Muay Thai



Arrêté, il a été libéré sous caution de Rs 30 000

Le mardi 10 octobre, la Criminal Investigation Division (CID) de Metro Sud a arrêté Aditya Singh, frère de Sherry Singh, dans le cadre de l’enquête sur la saisie d’un téléphone portable devant la cellule No1 du centre de détention d’Alcatraz, occupée par Vimen Sabapati le 8 juin dernier.  La police reproche à Aditya Singh, ancien Directeur Général de Mauritius Telecom, d’avoir conspiré avec d’autres personnes en effectuant plus de huit appels téléphoniques à l’entraîneur de Muay Thai pendant sa détention entre mai et juin 2023. L’homme de 42 ans a ainsi été provisoirement inculpé devant le tribunal de Port-Louis, sous une accusation provisoire de « conspiracy to pervert the course of justice ». Il a cependant obtenu la libération sous caution.

Les enquêteurs ont fait cette découverte en examinant l’Itemised Bill en leur possession, qui contenait des analyses du téléphone saisi. Ils ont retrouvé un appel effectué vers un numéro qui correspondait au bureau utilisé par Aditya Singh. Il a donc été convoqué par l’équipe chargée de l’enquête. Lors de son interrogatoire, Aditya Singh a préféré garder le silence en présence de son avocat lorsqu’il a été interrogé sur la nature de ses conversations avec le présumé trafiquant de drogue. Il a nié avoir parlé à un quelconque détenu et a affirmé qu’il ne savait rien de l’appel provenant de cet appareil. Cependant, l’équipe de l’ASP Dussoye n’était pas satisfaite de ses explications.

Après son audition, au cours de laquelle, il a fait valoir son droit au silence, l’homme de 42 ans a été provisoirement inculpé devant le tribunal de Port-Louis. Une accusation de « conspiracy to pervert the course of justice » a été retenue contre lui. Le mardi 10 octobre après-midi, Aditya Singh a été présenté devant le tribunal de Port-Louis où il a dû payer une caution de Rs 30 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 50 000. Sa prochaine comparution devant la justice est prévue pour le 14 février 2024.

Dans le cadre de cette enquête, Aditya Singh a remis son téléphone portable aux enquêteurs après son arrestation, bien que le téléphone remis à la police soit neuf. “Mon téléphone était cassé”, a justifié Aditya Singh auprès de la police. D’autres personnes dont les numéros figurent sur l’Itemised Bill sont également sous enquête.

Il convient de noter qu’Aditya Singh est la quatrième personne arrêtée dans cette affaire après le constable Goparlen Perianen, Jessica Sabapati et l’avocate Melany Nagen. Tous nient les accusations de complot. Cependant, les enquêteurs de la CID de Port-Louis Sud disposent d’un Itemised Bill détaillé indiquant tous les appels passés entre Vimen Sabapati et les personnes arrêtées dans cette affaire. Pour rappel, lors d’une fouille au centre de détention d’Alcatraz, la police a retrouvé un téléphone portable à côté de la cellule occupée par Vimen Sabapati. Marie-Diane Sabapati, l’épouse de ce dernier âgée de 33 ans, avait été la première personne soupçonnée d’avoir comploté avec le policier Goparlen Perianen pour permettre à l’entraîneur de Muay Thai de recevoir un téléphone portable pendant sa détention.

Le constable Perianen, qui était affecté à Alcatraz à l’époque, avait également été arrêté peu de temps après la découverte de ce téléphone portable. Les images des caméras de vidéosurveillance du centre de détention d’Alcatraz avaient permis aux enquêteurs de prendre le policier en flagrant délit. Il avait jeté une serviette sur le téléphone portable près de la cellule de Vimen Sabapati, alors qu’une équipe de la CID de Port-Louis Sud effectuait une perquisition au centre d’Alcatraz le 8 juin, dans la cellule numéro 1 occupée par celui-ci. L’avocate Mélanie Nagen avait été arrêtée le mercredi 27 septembre dernier. Lors de son interrogatoire, elle avait réfuté les accusations portées contre elle.

Aditya Singh inquiété en juin dans l’affaire de vente de cuivre 

Le frère cadet de Sherry Singh avait déjà été interpellé le jeudi 22 juin par l’équipe spéciale de frappe PHQ (Special Striking Team). Cela faisait suite à l’enquête sur l’affaire de la vente des câbles en cuivre par Mauritius Telecom. Son rôle dans la vente des câbles de cuivre, ainsi que l’implication de ses sociétés dans cette affaire, avaient été minutieusement examinés. Cette enquête avait débuté en avril 2023 après la saisie de 20 tonnes de cuivre à La Tour Koenig, au siège de la société Tradeway International Ltd. La police soupçonnait Sherry Singh d’avoir accordé des faveurs à cette entreprise, mais l’ancien PDG de MT avait réfuté ces accusations.

Posted by on Oct 14 2023. Filed under Faits Divers. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.