La population malgache est prête pour une femme présidente



Par Fanja Razafimahatratra

C’est dit: la population malagasy opte de plus en plus pour une femme présidente. Les résultats d’un premier sondage de l’opinion publique sur la succession d’une femme au pouvoir, lancé à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme le 8 mars par une chaîne privée de la capitale, couvrant cinq régions de Madagascar, ont révélé que 89,89% des Malgaches ne rejettent pas l’idée que Madagascar puisse être dirigé par une femme, soit une majorité de ceux qui sont favorables à la question.

Même si ce sondage ne couvre pas la totalité du pays, il livre l’opinion de milliers de Malgaches. Selon Benjamin Randriamparany Radavidson, ancien ministre des Finances et du Budget et candidat aux présidentielles de cette année, la parité entre hommes et femmes doit être acquise dans la sérénité et pas dans une lutte acharnée.

Beaucoup de gens se rendent compte que les hommes et les femmes doivent de plus en plus collaborer et même jusque dans l’administration du pays. Rémi Michel Rakotorahalahy, fonctionnaire, estime qu’avoir une femme à la tête de la nation est une bénédiction.

Dr Roger Kolo, lui aussi candidat aux présidentielles, a rappelé l’importance de l’implication des femmes dans le développement de Madagascar.

Ce sondage reflète la situation mondiale où plusieurs pays comme l’Argentine, le Brésil, les Philippines ou même le Libéria ont ouvert la voie en choisissant une femme pour diriger le pays.

Trois femmes, à savoir Sarah Georget Rabeharisoa du Parti Vert, Lalao Rakotonirainy, épouse du président en exil, Marc Ravalomanana, et  Brigitte Rasamoelinadu parti Ampela manao politika, se sont portées candidates pour les élections présidentielles du 24 juillet 2013 à Madagascar parmi les 25 candidats ayant déjà rendu public leur décision d’être de la course.

Cela peut paraître peu mais les femmes sont de plus en plus engagées dans la vie politique du pays. L’histoire de Madagascar a toujours associé les femmes dans l’administration pour ne citer que le règne de reines dans certaines tribus dont celle des Sakalava dans la partie nord est de la Grande Ile.

Les dernières élections présidentielles organisées à Madagascar ont toujours vu des candidatures féminines telles que celle de Ruffine Tsiranana en 1998 ou encore celle d’Elia Ravelomanantsoa, qui s’était présentée aux présidentielles de 2002 et qui est actuellement ministre de la Culture.

On note aussi de plus en plus de partis politiques dirigés par des femmes ou dont les membres du bureau exécutif sont des femmes. Cela signifie que les femmes malgaches sont prêtes à prendre en main l’avenir de leur pays. Cela peut se produire à condition de «toucher la base. Il est impératif que les femmes passent par là», souligne Nathalie Razafindehibe, secrétaire générale de l’Union pour l’Avenir de Madagascar (UAMAD).

Madagascar a révisé sa Constitution stipulant que toute personne ayant une citoyenneté malgache peut se porter candidat aux présidentielles mais que tout candidat doit être proposé par un parti politique. Ce qui favorise aussi la propulsion des femmes à quelques mois des élections présidentielles. A cette allure, Madagascar est non seulement en bonne voie pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement en matière de parité hommes-femmes mais aussi d’appliquer une des dispositions du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement stipulant que les Etats membres doivent assurer la participation effective des femmes au processus et à la prise de décision électorale.

 

Fanja Razafimahatratra est journaliste en freelance, cet article fait partie du service de commentaires et d’opinions de Gender Links.

Posted by on May 17 2013. Filed under Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.